Politique

Le deuxième aéroport de Norvège fermé pendant deux heures après des observations d’un vol de drone dans un contexte sécuritaire tendu

L’aéroport de Bergen Flesland a fermé pendant deux heures après plusieurs observations d’un ou de drones volant dans la zone. Dans un contexte sécuritaire tendu compte tenu du conflit Russie-Ukraine, les autorités norvégiennes sont sur le qui-vive.

Vol d'un drone en Norvège
Vol d’un drone en Norvège | Illustration © Thomas Bjornstad, 2018

L’aéroport de Bergen Flesland a temporairement fermé le 19 octobre après que la police a reçu plusieurs signalements concernant un drone volant dans la zone.

L’aéroport de Bergen a fermé à partir de 6h30 du matin pendant environ deux heures, annulant une vingtaine de départs et retardant d’autres vols. Cette fermeture fait suite à plusieurs signalements d’observations possibles de drones dans la zone à partir de 4h15, dont une observation certaine selon le responsable des opérations de l’aéroport.

L’aéroport de Bergen Flesland, situé dans le sud-ouest de la Norvège est le deuxième plus grand du pays, d’où 135 vols étaient censés partir mardi vers des villes norvégiennes et européennes.

La police s’est rendue à Flesland, sur l’île de Bjorøy et Haakonsvern, la base militaire de la marine norvégienne située non loin, pour vérifier la situation.

Le même matin, des pilotes et la tour de contrôle de l’aéroport de Førde, un très petit aéroport situé à environ 100 km au nord de Bergen, ont également signalé qu’un drone se trouvait dans la zone d’exclusion aérienne de 5 kilomètres fixée autour de tout aéroport en Norvège.

S’il n’était toujours pas clair si toutes les observations à Bergen réellement des drones, la police a demandé à l’institut météorologique si certaines d’entre elles pouvaient provenir d’un phénomène météorologique, la question est prise très au sérieux par les autorités norvégiennes dans le contexte de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Le 16 octobre, les aéroports de Stavanger et de Haugesund, qui se trouvent également dans le sud-ouest du pays, à des centaines de kilomètres de la frontière terrestre russe avec la Norvège, avaient déjà été temporairement fermés après de possibles observations de drones.

En raison de la guerre en Ukraine, la Norvège a fermé son espace aérien aux entreprises russes et aux Russes. Et par conséquent, les Russes n’ont pas non plus le droit de faire voler des drones en Norvège.

Plusieurs Russes ont été arrêtés ces derniers jours suspectant l’utilisation de drones ou de prises de photographies illégales.

Quatre Russes ont été arrêtés le 11 octobre après avoir été soupçonnés d’avoir pris des photographies illégales de certains lieux. Le même jour, un Russe a été arrêté lors d’un contrôle près de la frontière russo-norvégienne à Storskog en possession de deux drones et de dispositifs de stockage électronique. Il a admis avoir fait voler ses drones en Norvège. Il était également en possession de deux passeports russes et d’un passeport israélien. La même semaine, un autre Russe fut arrêté à Tromsø, dans le nord du pays, après qu’un employé de l’aéroport a vu l’homme prendre des photos dans la zone. Il était en possession d’un drone, que la police a saisi.

Lederne, une organisation norvégienne de cadres et de dirigeants comptant 17 000 membres, a appelé à une interdiction temporaire des vols de drones à l’échelle nationale, qualifiant le trafic de drones de “fardeau supplémentaire inutile” compte tenu des menaces actuelles pour la sécurité, ce qui perturbe également les voyages d’affaires.

Découvrez plus d’actualités sur la Norvège

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page