Politique

Les militaires italiens quittent l’Afghanistan

Après 20 ans, les 500 soldats italiens restants ont quitté l’Afghanistan. Seuls des ingénieurs sont restés pour démonter les infrastructures.

Pour l’Italie, la mission en Afghanistan a réellement commencé en janvier 2002 avec 100 soldats déployés alors que seules les troupes britannique et américaine étaient dans le pays.

En mars 2003, l’Italie avait 500 soldats dans le pays, avec un pic à 4 200 militaires en 2011 lorsque Oussama Ben Laden fut tué. En 2005, l’Italie était en charge de la région d’Herat, troisième ville d’Afghanistan dans le sud-ouest du pays près de la frontière iranienne, avec 1 000 soldats déployés dans la région tandis que 1 200 autres restaient à Kaboul.

En janvier 2021, le ministre italien de la défense, Lorenzo Guerini, avait déclaré : “nous resterons dans le pays avec nos alliés jusqu’à ce que cela soit nécessaire, et jusqu’à ce que les institutions et le peuple afghans nous demandent de le faire“. Mais la décision de l’OTAN de quitter l’Afghanistan a modifié les plans de l’Italie. Depuis le 15 mai, le processus de retrait s’est accéléré et n’est plus qu’une question logistique.

Le président des États-Unis, Joe Biden, avait annoncé qu’ils quitteraient l’Afghanistan le 21 septembre 2021, soit exactement 20 ans après les attaques terroristes qui ont frappé les États-Unis. Il a déclaré que les 2 500 soldats américains et les 7 000 soldats de l’OTAN quitteraient progressivement l’Afghanistan à partir du 1er mai.

Au cours de ces 20 années, l’Italie a dépensé 8 milliards d’euros et perdu 53 vies dans des conflits en Afghanistan.

Découvrez plus d’actualités sur l’Italie

Sources et liens utiles :

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page