Sciences et santé

À Singapour, de la cornée peut être stockée pour se la faire greffer des années plus tard

Une entreprise de Singapour propose de stocker du tissu oculaire pour le réutiliser plus tard lorsque la vision se dégrade en vieillissant, même si la technique n'est pas encore prête pour une utilisation clinique. La méthode pourrait aussi être une alternative dans des cas de transplantation de cornée provenant de donneurs décédés.

Chirurgie retirant du tissu oculaire de la cornée
Le tissu oculaire prélevé sur la cornée pourrait être conservé et utilisé pour soigner la presbytie chez la même personne des années plus tard | © OptiQ Asia

À Singapour, un groupe spécialisé dans la cryoconservation propose à ses clients de stocker des tissus de cornée dans une banque cryogénique pendant des années, explique Channel News Asia. Vos propres tissus pourraient alors être utilisés ultérieurement pour corriger votre presbytie lorsque vous vieillissez. La conservation cryogénique est déjà utilisée dans les banques de sperme ou d'ovules, par exemple.

La presbytie apparaît généralement vers la quarantaine et entraîne une perte de capacité pour faire la mise au point et à voir correctement les objets rapprochés. Cela se traduit par des personnes qui tiennent leurs papiers à bout de bras pour pouvoir lire le texte, par exemple.

La plupart des personnes peuvent porter des lunettes ou des lentilles de contact pour corriger la presbytie, mais la chirurgie au laser est une option qui existe.

Stocker du tissu oculaire pour résoudre une future presbytie

Le Centre national des yeux de Singapour pense pouvoir améliorer la vision dégradée d'une personne en recourant à la transplantation de cornée. Deux professeurs du SNEC veulent réimplanter la cornée de la personne pour corriger sa presbytie. Ils ont effectué deux transplantations jusqu'à présent.

Seul le Singapore National Eye Centre a actuellement le droit de réaliser l'implantation de lenticules cornéens dans le pays et la validation clinique est encore en cours.

Néanmoins, bien que la technologie ne soit pas encore cliniquement disponible, une société, dans laquelle les deux professeurs du SNEC sont impliqués, créée en mars et agréée par le ministère de la santé de Singapour, propose déjà la conversation cryogénique.

Ils stockeraient des lenticules de cornée pour corriger des années plus tard la vision de la personne.

Par conséquent, lorsque quelqu'un aura besoin de tissu cornéen pour corriger sa presbytie, le matériel sera déjà disponible. Il pourrait également corriger l'hypermétropie ou certaines maladies oculaires affectant la structure de la cornée comme le kératocône, suggère la société.

Schéma d'un oeil
Avec une presbytie, le cristallin perd de son efficacité, mais une modification de la forme de la cornée pourrait compenser | © Holly Fischer

Un remplacement de la greffe de cornée provenant de donneurs décédés ?

Une telle autogreffe pourrait donc potentiellement remplacer à l'avenir certaines greffes de cornée provenant de donneurs décédés. Par exemple, la transplantation de cornée pourrait éventuellement devenir nécessaire pour une maladie oculaire comme le kératocône, une forme anormale rare de la cornée.

Actuellement, la plupart des transplantations de cornée proviennent de donneurs décédés.

La transplantation de cornée est la deuxième transplantation humaine la plus courante après le don de sang et est pratiquée depuis des décennies. Cependant, les dons de cornée souffrent d'une offre hétérogène entre les pays.

À l'heure actuelle, le tissu oculaire - les lenticules de cornée - potentiellement utilisé comme greffe provient d'opérations oculaires antérieures. Lorsqu'une personne souhaite corriger une myopie ou un astigmatisme, un chirurgien peut retirer des tissus afin de remodeler la cornée, ce qui est une méthode différente du Lasik, une technique de chirurgie au laser plus courante.

Le tissu oculaire retiré est généralement jeté.

Mais dans ce cas, les lenticules de cornée seraient retirés pour améliorer la vision d'une personne à un âge relativement jeune, puis réimplantés pour corriger les déficiences apparaissant plus tard dans la vie. La greffe autologue présente également moins de risques de rejet tout en pouvant être utilisée pour d'autres personnes.

D'autres techniques évitant des greffes de cornée provenant de donneurs décédés existent actuellement. Des recherches sont menées sur un traitement médical comme alternative à la transplantation. Des cornées artificielles sont également utilisées, notamment aux États-Unis, mais des recherches sont encore en cours pour les rendre plus efficaces à long terme.

La greffe de cornée humaine reste néanmoins la méthode la plus performante et le restera dans les années à venir.

Mais la conservation d'une partie de votre œil a un coût. Entre 4 500 dollars singapouriens (3 300 dollars américains) et 5 220 S$ (3 900 $ US) pour 20 ans de conservation, selon l'ANC.

Découvrez plus d'actualités sur Singapour

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page