Culture et sport

L'Afrique du Sud retire son soutien à sa Miss au concours Miss Univers 2021 en Israël

Des responsables sud-africains souhaitent le boycott du concours de beauté Miss Univers organisé en Israël, qualifiant le pays de "coupable du traitement d'apartheid des Palestiniens". En 1976, neuf pays avaient boycotté Miss Univers à cause de l'apartheid en Afrique du Sud.

Lalela Lali Mswane, Miss Afrique du Sud 2021
Lalela Lali Mswane, au centre, et Miss Afrique du Sud 2021 veut participer au concours Miss Univers en Israël | © Miss SA, Facebook

Le 14 novembre, le gouvernement sud-africain a officiellement retiré le soutien du pays à Miss Afrique du Sud 2021 parce qu'elle souhaite participer au concours de beauté Miss Univers 2021 en décembre.

Le gouvernement souhaite un boycott du concours de beauté car il sera organisé à Eilat, une station balnéaire en Israël. Les autorités sud-africaines considèrent qu'Israël impose un apartheid à la population palestinienne.

Dans sa déclaration, le ministère des sports, des arts et de la culture accuse "l'intransigeance et le non-respect des conseils à de ne pas participer" au concours de beauté. Il explique également que les organisateurs de Miss SA ne voient pas "l'impact négatif potentiel d'une telle décision sur la réputation et l'avenir d'une jeune femme noire".

Après des appels au boycott de la cérémonie, les organisateurs de Miss Afrique du Sud ont déclaré le 9 novembre que Miss Afrique représenterait son pays. "Nous ne sommes pas une organisation politique et le concours de beauté Miss Univers n'est pas un événement avec des aspirations politiques", a écrit l'entreprise sur Facebook.

Mais le gouvernement, en tant que "représentant légitime du peuple d'Afrique du Sud, ne peut en toute conscience s'associer" aux "atrocités commises par Israël contre les Palestiniens". Le gouvernement appelle à un retrait qui "dépasse de très loin les intérêts individuels".

Boycotts de Miss Monde 1976 à cause de l'apartheid en Afrique du Sud

Lalela Lali Mswane, la Miss Afrique du Sud élue le 16 octobre, "veut y aller et veut représenter son pays", avait justifié à la radio Stephanie Weill, PDG de Miss SA, avant la déclaration du gouvernement.

"Nous savons tous que le boycott ne fera pas nécessairement une différence importante. Et je ne crois vraiment pas que le fait de ne pas participer et de ne pas être en mesure de présenter ou d'utiliser sa voix et d'être dans ce pays soit la bonne chose à faire", a expliqué la PDG.

Le Congrès national africain, le parti de Nelson Mandela au pouvoir depuis 1994, a salué la décision du gouvernement et a rappelé le concours de beauté Miss Monde de 1976.

En 1976, neuf candidates avaient boycotté Miss World à cause de l'apartheid en Afrique du Sud : l'Inde, le Liberia, la Malaisie, l'île Maurice, les Philippines, les Seychelles, le Sri Lanka, le Swaziland (Eswatini) et la Yougoslavie.

Lorsque les élections de Miss Afrique du Sud ont commencé en 1956, les femmes noires n'étaient pas autorisées à représenter le pays. Les Sud-Africaines noires participaient à un concours appelé Miss Africa South. Mais en 1977, les femmes noires ont été autorisées à participer à Miss South Africa.

L'Afrique du Sud a une ambassade en Israël depuis 1975 et a reconnu l'État de Palestine en 1995.

Découvrez plus d'actualités sur l'Afrique du Sud

Source
South African Government withdraws support for Miss SA Pageant, Ministère des sports, des arts et de la culture, novembre 2021, accès non sécurisé

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page