Économie

Les Émirats arabes unis sur une ‘liste grise’ d’un organisme contre le blanchiment d’argent

Les Émirats arabes unis sont considérés comme ayant fait des efforts pour lutter contre le blanchiment d’argent, mais qu’ils doivent en faire encore davantage.

Dubaï, Émirates arabes unis

Le 4 mars, le Groupe d’action financière (GAFI) a placé les Émirats arabes unis sur une “liste grise” en raison des inquiétudes suscitées concernant leurs efforts pour empêcher les criminels les efforts déployés pour empêcher les criminels et les belligérants d’utiliser le pays pour dissimuler leurs richesses.

Basé à Paris, le GAFI est un organisme de lutte contre le blanchiment d’argent. Il a placé les Émirats arabes unis sur la liste des 23 pays, contenant d’autres pays du Moyen-Orient comme la Jordanie, la Syrie et le Yémen.

Les Émirats arabes unis, où se trouvent Dubaï et Abu Dhabi, s’efforcent de donner l’image d’un lieu propice aux affaires et comportent de nombreuses zones franches et des projets immobiliers florissants. Faire partie de la liste pourrait nuire à son image de pays sûr et agréable pour y vivre et travailler. De plus, les agences de notation et les institutions financières considèrent également une telle liste comme un risque, ce qui peut affecter les taux d’intérêt d’emprunt.

Le département d’État américain a récemment décrit la “traffic d’argent liquide” comme “un problème important” dans les Émirats. Ceux qui font du profit grâce aux guerre, au terrorisme et au trafic de drogue utiliseraient son marché immobilier comme un refuge pour leur argent, selon un rapport de 2018 du Center for Advanced Defense Studies.

Le GAFI a toutefois reconnu des “progrès significatifs”, même si des efforts supplémentaires doivent encore être faits.

Sur Twitter, les responsables émiratis ont voulu rassurer les investisseurs en affirmant que les Émirats arabes unis restaient un endroit sûr et réglementé pour le business et qu’ils répondraient aux préoccupations internationales. Le diplomate émirati Anwar Gargash a souligné sur Twitter que le pays avait “fait des progrès significatifs dans la lutte contre les crimes financiers”.

Les Émirats arabes unis poursuivront leurs efforts pour identifier, perturber et punir les criminels et les réseaux financiers illégaux, conformément aux conclusions du GAFI et au plan d’action national des Émirats arabes unis, ainsi que par une coordination étroite avec nos partenaires internationaux “. a déclaré le Bureau contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme des Émirats.

Depuis la publication de la liste, les Émirats arabes unis ont également créé un registre des sociétés et signé des accords d’extradition avec d’autres pays.

Découvrez des actualités sur les Émirats arabes unis

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page