Économie

Les grandes banques peuvent recommencer à distribuer des dividendes

Les grandes banques américaine et britannique peuvent recommencer à distribuer des dividendes. La Banque centrale européenne supprimera les restrictions en septembre 2021.

Le 13 juillet, la Prudential Regulation Authority, un organisme de réglementation financière du Royaume-Uni, a supprimé les garde-fous avec effet immédiat pour la distribution de dividendes aux actionnaires à partir des résultats de 2020. Ces restrictions avaient été mises en place dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Les grandes banques britanniques comme Barclays, HSBC, Lloyds Banking Group, NatWest, Santander UK et Standard Chartered pourront rémunérer leurs actionnaires sans restrictions. La “PRA juge que les banques restent bien capitalisées et résilientes aux résultats de l’économie […] et qu’elles devraient donc être en mesure de soutenir les ménages et les entreprises pendant la reprise économique“, explique le communiqué.

Selon la PRA, l’incertitude a considérablement diminué avec le déploiement des vaccins par rapport à décembre 2020. En décembre, les stress tests suggéraient déjà que les banques seraient suffisamment solides pour financer la reprise économique, mais l’incertitude restait élevée pour 2021 en raison de la pandémie de Covid-19 et des ajustements liés à la nouvelle relation du Royaume-Uni avec l’Union européenne. À ce titre, les banques étaient toujours plafonnées pour la distribution de dividendes. Les restrictions ont maintenant été levées.

Les banques américaines sont les premières a avoir levé les restrictions sur les dividendes

Fin mars 2020, la PRA aavait demandé d’annuler le paiement des dividendes de 2019 encore en cours en raison de la situation provoquée par la pandémie de Covid-19. Elle avait également demandé de restreindre les bonus des cadres supérieurs. De plus, les conseils d’administration des grandes banques britanniques avaient suspendu les dividendes et les rachats d’actions jusqu’à la fin de 2020.

Les dernières données montrent que le produit intérieur brut du Royaume-Uni a augmenté pour le quatrième mois consécutif en mai 2021. Il reste toutefois inférieur de 3,1 % aux niveaux observés en février 2020.

La Réserve fédérale des États-Unis a déjà supprimé les restrictions sur les paiements de dividendes et les rachats d’actions pour 23 grandes banques après le 30 juin.

Le 1er juillet, la Banque centrale européenne a partagé les mêmes conclusions sur les forces du système bancaire et a supprimé les limites sur les dividendes et les rachats d’actions. Elle a toutefois prévu de les retirer à la fin du mois de septembre 2021.

Fin juin, l’Autorité monétaire de Singapour a mené des tests de résistance supplémentaires avant d’assouplir les restrictions sur les dividendes.

Découvrez plus d’actualités sur le Royaume-Uni

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page