Politique

L’Arabie saoudite et la Thaïlande renouent leurs relations après trois décennies de tensions

L’Arabie saoudite et la Thaïlande renouent leurs relations diplomatiques après des décennies de tensions générées par l’affaire du diamant bleu.

Le premier ministre thaïlandais et le prince héritier d'Arabie saoudite
Le premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-o-cha (à gauche), et le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed bin Salman (à droite) | © Ministère des affaires étrangères de Thaïlande

Après 30 ans de tensions marquées par l’affaire du diamant bleu, la Thaïlande et l’Arabie saoudite vont reprendre des relations diplomatiques officielles avec des ambassadeurs.

Le premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-o-cha, s’est rendu en Arabie saoudite les 25 et 26 janvier et a rencontré le prince héritier Mohammed bin Salman. Il s’agissait de la première rencontre officielle entre les deux pays depuis plus de 30 ans.

Les deux pays ont convenu de normaliser leurs relations, trente ans après l’affaire du diamant bleu qui a créé de vives tensions entre les deux pays depuis 1989.

En 1989, un employé de maison thaïlandais a volé pour 91 kg de bijoux et pierres précieuses d’une valeur de 20 millions de dollars dans le palais du prince saoudien Faisal bin Fahd Al Saud. Il est rentré en Thaïlande où il a tenté de vendre les pierres précieuses, dont un diamant bleu de 50 carats.

L’affaire et ses suites ont provoqué de vives tensions entre les deux pays.

La Thaïlande espère accueillir des touristes saoudiens

L’employé fut finalement arrêté, il a avoué le vol et a rendu ce qu’il n’avait pas encore vendu et a coopéré avec les autorités. Il a passé trois ans en prison.

Mais certains bijoux sont toujours manquant à ce jour, et notamment ce diamant bleu de 50 carats. L’Arabie saoudite pointe du doigt les enquêtes menées par la Thaïlande. Il se dit que les bijoux seraient désormais détenus par des officiels thaïlandais de haut rang.

Plusieurs diplomates saoudiens se sont rendus en Thaïlande en 1990 mais ont été assassinés et un homme d’affaires qui tentait de trouver des informations a disparu. Les cas n’ont pas été résolus mais l’Arabie saoudite y a vu un lien avec le manque de résultats des investigations.

La police thaïlandaise a déclaré un jour avoir trouvé les pierres précieuses et les a renvoyées en Arabie saoudite. Mais la plupart d’entre elles étaient fausses, y compris le diamant bleu.

Le chef de l’équipe de police thaïlandaise chargée de l’enquête a tenté d’extorquer le bijoutier de Bangkok qui avait acheté les pierres précieuses à un prix extrêmement bas. Il a passé 20 ans en prison pour avoir assassiné la femme et le fils du bijoutier.

Suite à l’affaire du diamant bleu, l’Arabie saoudite a cessé d’accorder des visas de travail aux travailleurs thaïlandais et a découragé sa population de se rendre dans le pays. Elle a également refusé à des milliers de musulmans thaïlandais d’accomplir le pèlerinage du Hajj.

Après la rencontre entre les dirigeants, les deux pays ont annoncé qu’ils allaient nommer des ambassadeurs et ont également discuté de leur coopération politique, économique et commerciale. Les relations diplomatique étaient jusque-là au niveau de chargés d’affaires, le rang diplomatique le plus bas.

La Thaïlande a pour objectif d’envoyer des travailleurs en Arabie saoudite et espère en retour recevoir davantage de touristes saoudiens. Les responsables thaïlandais s’attendent à ce que les Saoudiens apportent au moins 5 milliards de bahts (152 millions de dollars) par an à l’industrie touristique du pays.

La Thaïlande soutient la candidature de l’Arabie saoudite à l’organisation de l’Exposition universelle de 2030, pour laquelle la Russie, la Corée du Sud, l’Italie et l’Ukraine ont également soumis leur candidature pour accueillir l’évènement.

Découvrez plus d’informations sur la Thaïlande

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page