Société

Des employés de la poste britannique innocenté dans une erreur de justice historique

Trente-neuf postiers britanniques avaient été condamnés à tort d’avoir volé de l’argent à la suite d’un système informatique défectueux. La reconnaissance d’une erreur judiciaire historique qui a entraîné des poursuites contre plus de 700 personnes.

Poste britannique
La Poste britannique a utilisé des données corrompues du logiciel Horizon pour poursuivre des postiers en justice | R~P~M

Erreur judiciaire historique britannique

Le système Horizon avait été développé par Fujitsu et utilisé par la poste depuis 1999 pour diverses tâches, notamment la comptabilité. Mais Horizon présentait d’importants problèmes entraînant des déclarations financières erronées et des déficits de trésorerie.

La Poste a alors utilisé les données d’Horizon pour poursuivre 736 personnes accusées de vol, de fraude et de délit comptable. Mais la cour d’appel a jugé que le système informatique de la Poste comportait des “données corrompues.

Les personnes qui ont été innocentées ont finalement remporté une bataille de dix ans contre une décision de justice “consternante, comme l’a tweeté le Premier ministre Boris Johnson. Il s’agit de l’une des plus grandes erreurs judiciaires britanniques.

À ce jour, les juges ont annulé les condamnations de 39 responsables de bureaux de poste. La Commission de révision des affaires criminelles enquête sur une éventuelle défaillance du système judiciaire pour 22 autres affaires similaires. Tant la Commission que la Poste ont appelé les 700 personnes poursuivies à se manifester si elles ont été condamnées à tort.

La Poste reconnaît des manquements historiques

En 2019, La Poste avait décidé de ne pas s’opposer aux recours, reconnaissant des “défaillances historiques.

Janet Skinner avait dû passer 9 mois en prison en 2007 pour un manque à gagner de 59 000 livres dans les comptes du bureau de poste qu’elle dirigeait à Hull. Harjinder Butoy a passé plus de trois ans en prison. Julian Wilson avait un manque à gagner de plus de 27 000 livres pour le bureau de poste qu’il avait acheté avec sa femme à Astwood Bank, dans le Worcestershire, en 2001. Les vérificateurs lui avaient dit de plaider coupable de fausse comptabilité afin d’éviter d’aller en prison, ce qui lui a valu 300 heures de travaux d’intérêt général. Il est mort d’un cancer de l’intestin avant de voir la décision de la cour d’appel.

Ils font tous partie des 39 responsables de bureaux de poste qui avaient été condamnés à tort.

Découvrez plus d’actualités du Royaume-Uni

Sources et liens utiles :

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page