Sciences et santé

En Colombie, les deux premières euthanasies légales pour des patients atteints de maladies non terminales

Deux Colombiens sont morts par euthanasie sans être en phase terminale d'une maladie, après de longues batailles juridiques.

Le Colombien Victor Escobar en octobre 2021
Victor Escobar, 60 ans, est devenu la première personne en Colombie à décéder par euthanasie pour une maladie non mortelle | © Edwin Rodriguez Pipicano via Reuters, octobre 2021

Le 7 janvier, Victor Escobar est décédé par euthanasie de manière légale même s'il ne souffrait pas de maladie en phase terminale. C'est une première en Colombie, qui fut suivie d'un autre suicide assisté le lendemain.

"Nous avons atteint l'objectif pour les patients comme moi, qui ne sommes pas en phase terminale mais avec une maladie dégénérative, de gagner cette bataille, une bataille qui ouvre les portes aux autres patients qui viennent après moi et qui, dès maintenant, veulent une mort digne", a déclaré Victor Escobar, 60 ans, dans un message vidéo.

Il souffrait d'une maladie pulmonaire obstructive chronique avancée. La maladie avait été diagnostiquée en 2015. Elle diminuait considérablement sa qualité de vie et il souffrait de plusieurs autres pathologies, comme l'hémiplégie ou le diabète.

M. Escobar se battait pour son droit à l'euthanasie depuis octobre 2020, malgré l'opposition de médecins, de cliniques et de tribunaux affirmant qu'il n'était pas un patient en phase terminale ou que la maladie n'était pas incurable. Pourtant, la Cour constitutionnelle a reconnu l'an dernier que la procédure ne devait pas être réservée uniquement aux malades en phase terminale.

Batailles juridiques pour être euthanasié

En novembre, un tribunal de Cali a annulé sa demande, ce qui signifie qu'il devait recommencer le processus depuis le début. Mais un mois plus tard, le tribunal civil de Cali a finalement ordonné aux médecins de satisfaire sa demande. Il a passé ses dernières heures entouré de ses proches et a commandé un cochon d'Inde pour son dernier repas.

Le 8 janvier, Martha Sepulveda, une Colombienne atteinte de la maladie de Lou Gehrig, a été euthanasiée à Medellin. Sa sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie neuromusculaire progressive, avait été diagnostiquée en 2018. Elle était censée être euthanasiée en octobre dernier, mais le processus avait été interrompue deux jours avant. Un comité médical avait déterminé à la dernière minute qu'elle ne remplissait plus les conditions.

En Colombie, les sanctions pour l'euthanasie dans certaines circonstances ont été supprimées par la Cour constitutionnelle depuis 1997. La Cour a également ordonné de réglementer la procédure en 2014. La première personne atteinte d'une maladie en phase terminale est décédée légalement grâce à une euthanasie en 2015.

Jusqu'à octobre dernier, 178 personnes atteintes de maladies en phase terminale avaient été légalement euthanasiées en Colombie depuis 2015, selon le groupe colombien de défense des droits juridiques DescLAB.

La Cour constitutionnelle a commencé à discuter de l'extension du droit à l'avortement en novembre dernier et devrait rendre sa décision en 2022.

Découvrez plus d'actualités sur la Colombie

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page