Politique

En Norvège, le scandale des avantages en nature des politiques atteint la présidente du Parlement

La présidente du Parlement norvégien voulait assainir les règles et supprimer les abus de privilèges des représentants du pays pour regagner la confiance de la population. Mais le scandale des appartements de fonction finit par impliquer aussi Eva Kristin Hansen.

Eva Kristin Hansen
Eva Kristin Hansen, présidente du Storting pendant un mois, lors de son discours à la cérémonie d’ouverture du Parlement en Octobre 2021. Pendant trois ans, elle a utilisé un appartement payé par le pays alors qu’elle possédait une résidence près d’Oslo | © Morten Brakestad/Stortinget

Eva Kristin Hansen est une femme politique norvégienne du parti travailliste qui a été élue présidente du Storting, le parlement norvégien, le 9 octobre pour un an.

En accédant à l’une des plus hautes fonctions du pays après le roi de Norvège, elle a souhaité assainir le parlement des abus de privilèges après des scandales politiques impliquant un programme de logements de fonctions financé par l’État et des représentants norvégiens.

Plusieurs membres du parlement bénéficiaient d’un logement gratuit car ils habitaient loin du parlement. Pourtant, ils possédaient une propriété près d’Oslo, la capitale du pays.

Mais la polémique a également fini par impliquer la nouvelle présidente du Storting. Pendant trois ans, Eva Kristin Hansen a vécu gratuitement dans un appartement financé par l’État alors qu’elle possédait une maison à 29 km d’Oslo.

Programme de logement pour les politiques norvégiens

En Norvège, les membres du Parlement gagnent 1 million de couronnes par an (113 000 dollars). De plus, ils peuvent bénéficier de quelques avantages comme le programme pendlerboliger (des logements pour ceux qui voyage pour aller travailler).

Ce programme permet aux représentants de la Norvège de vivre dans un appartement payé par le Storting s’ils sont installés à plus de 40 km en voiture d’Oslo.

Le Storting possède 143 appartements à Oslo destinés à couvrir les besoins des parlementaires. Ce dispositif a été créé pour éviter aux élus locaux d’avoir des doublons de charges.

Mais en septembre, le Storting a revu les conditions, les règles et les exigences en matière de comptes-rendus pour l’attribution d’un logement de fonction. Il a également lancé un “audit fiscal externe élargi” des élus.

En effet, cette décision fait suite à plusieurs articles de presse faisant état d’abus d’avantages de la part de politiques norvégiens, notamment en profitant gratuitement d’appartements appartenant à l’État. Et ce même s’ils possédaient une propriété proche de la capitale.

Storting building, parliament of Norway
The Storting, the supreme legislature and unicameral parliament of Norway | © Stortinget

Plusieurs scandales politiques sur les abus d’avantages en nature

Kjell Ingolf Ropstad, 36 ans et leader du parti chrétien-démocrate, vivait avec sa femme et ses 2 enfants à une demi-heure d’Olso. Pourtant, le ministre de l’Enfance et de la Famille était enregistré comme vivant chez ses parents.

Mais en septembre, le journal Aftenpoften a rapporté que Kjell Ingolf Ropstad a bénéficié d’un logement gratuit pendant 10 ans. De plus, il ne payait aucune taxe sur l’appartement car il prétendait couvrir les dépenses de la résidence de ses parents. Il fut contraint de démissionner de son poste de ministre et de chef de parti après ces révélations.

Au moins six autres députés ou politiques, de tous bords politiques, ont abusé des avantages en vivant gratuitement dans une propriété du Storting alors qu’ils étaient propriétaires d’un logement, et louaient parfois leur maison vide en même temps.

Plusieurs cas d’abus du système de paiement de la retraite anticipée ou des remboursements de frais de voyage ont également été signalés.

Pendant trois ans, Mme Hansen a vécu dans un appartement de fonction en étant propriétaire d’un logement près d’Oslo

Lorsqu’elle est devenue présidente du Storting, Eva Kristin Hansen a voulu s’attaquer en priorité à ces problèmes pour relever la confiance de la population dans les politiques.

Nous devons travailler dur pour rétablir la confiance de la population envers le Storting. Il y a tellement de cas qui ont contribué à affaiblir la confiance dans les politiques norvégiens“, a-t-elle déclaré il y a quelques semaines.

Entre 2014 et 2017, elle avait déclaré vivre à Trondheim, une ville située dans un comté qu’elle représente et dont elle est originaire.

Et pendant cette période, elle louait une chambre pour 4 000 couronnes par mois (450 dollars) à Trondheim.

Située au centre de la Norvège, Trondheim se trouve à environ 500 km d’Oslo, plus au sud. À ce titre, elle avait accès à un bien immobilier payé par le Storting entre 2014 et 2017.

Pourtant, à la même époque, Eva Kristin Hansen possédait une maison avec son mari à Ski, une ville désormais appelée Nordre Follo, à seulement 29 km d’Olso.

Elle a quitté l’appartement du Storting lorsqu’elle a déclaré avoir déménagé dans sa maison de Ski en 2017.

Hansen a confirmé que l’information était correcte, s’est excusée mais a plaidé pour une erreur. “Je ne pensais vraiment pas avoir fait quelque chose de mal. Si j’ai fait quelque chose de mal, je vais payer”, a-t-elle déclaré à NRK après que le quotidien Adresseavisen a rapporté la situation pour la première fois.

Elle expliquait que cela montrait que les règles devaient être clarifiées pour éviter cette situation à l’avenir.

Mise à jour : Eva Kristin Hansen a démissionné de ses fonctions de présidente du Parlement le 23 novembre 2021, un peu plus d’un mois après sa prise de poste.

Découvrez plus d’actualités de Norvège

Source
Lønn og andre godtgjørelser, Stortinget, accès libreStortinget iverksetter skatterevisjon, Stortinget, septembre 2021, accès libreRopstad meldte flytting fra gutterommet først i fjor. Derfor fikk han gratis bolig fra Stortinget., septembre 2021, Aftenpoften, access libreStortingspresidenten beklager og sier hun har misforstått reglene om pendlerbolig, Tv2, novembre 2021, accès libreLeide hybel hos Trond Giske og fikk pendlerbolig. Samtidig eide hun hus med ektemannen 29 km unna Stortinget, Adresseavisen, novembre 2021, accès restreint

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page