Économie

Entre Milan et Amsterdam : blanchiment d'argent de la drogue avec une galerie d'art

Une opération de police menée à travers l'Italie, l'Espagne et les Pays-Bas a abouti à des arrestations pour dans le cadre d'un trafic de drogue dont l'argent aurait été blanchie par l'intermédiaire d'une galerie d'art.

Un homme manipulant de l'argent liquide suspecté d'être impliqué dans le blanchiment d'argent issu de trafic de drogue avec le commerce de l'art
Un homme manipulant de l'argent liquide suspecté d'être impliqué dans le blanchiment d'argent issu de trafic de drogue avec le commerce de l'art | Police nationale italienne, Twitter

Initiée en Italie, l'opération a conduit à l'arrestation de 31 personnes, selon la police nationale italienne. Elles sont soupçonnées d'être liées pour diverses raisons au crime organisé dont la drogue était vendue en Italie.

La cocaïne arrivait d'Amérique latine dans les ports néerlandais, la kétamine venait de Lituanie et des Pays-Bas, et le cannabis était acheminé d'Afrique du Nord via l'Espagne.

Une galerie d'art moderne à Amsterdam, la galerie ART3035 selon les médias italiens, a été perquisitionnée car les trafiquants sont soupçonnés de blanchir les profits de la drogue par le biais de l'art en achetant tableaux ou autres œuvres et en émettant de fausses factures.

Selon Eurojust, l'agence de l'Union européenne pour la coopération en matière de justice pénale, 47 lieux ont été perquisitionnés où environ 150 000 euros en liquide et 150 kilos de drogues ont été saisis lors de l'opération menée le 11 mai qui a conduit à 24 arrestations.

Tout a débuté en 2019 lorsque la police de Milan a identifié une cellule local de trafic de drogue dirigée par deux restaurateurs milanais. L'enquête a ensuite mené à un important trafiquant de drogue lié au crime organisé en Campanie, dans les Pouilles et en Albanie, selon l'agence de presse Ansa.

Les trafiquants utilisaient des services de messagerie cryptée comme EncroChat et SkyECC, dont leur démantèlement a rendu l'organisation plus vulnérable. Ils y utilisaient des surnoms comme Obi-Wan Kenobi ou Pinocchio. Le propriétaire de la galerie ART3035, qui est actuellement recherché par les autorités, était un spécialiste des œuvres d'art de Banksy. Son surnom dans les messages était Banksy.

Découvrez plus d'informations sur l'Italie

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page