Politique

L’Irlande expulse des diplomates russes suspectés d’espionnage, une décision coordonnée avec la Belgique, les Pays-Bas et la République tchèque

l’Irlande a décidé d’expulser des diplomates russes soupçonnés d’espionnage dans une décision coordonnée avec d’autres membres de l’Union Européenne.

Bâtiment du ministère irlandais des affaires étrangères à Dublin
Bâtiment du ministère irlandais des affaires étrangères à Dublin

Le ministre irlandais des affaires étrangères, Simon Coveney, a annoncé le 29 mars que quatre membres du personnel diplomatique de l’ambassade russe ont été priés de quitter le pays.

Leurs activités “n’étaient pas conformes aux normes internationales de comportement diplomatique“, selon le communiqué. Ils étaient soupçonnés d’être des espions, des agents infiltrés agissant pour l’agence militaire russe (GRU).

La décision de l’Irlande fait suite à une note de sécurité que le Premier ministre Micheál Martin et le ministre Coveney ont reçu.

L’ambassade de Russie a réagi à travers une déclaration en rejetant une “décision arbitraire et sans fondement” de l’Irlande.

Dans une action coordonnée, trois autres membres de l’Union européenne ont expulsé des diplomates russes le même jour. La Belgique a expulsé 21 officiels pour des suspicions d’espionnage et des menaces à la sécurité du pays, les Pays-Bas ont sommé 17 Russes de partir et la République tchèque a exigé le départ d’un diplomate russe dans les 72 heures.

La semaine dernière, la Pologne a expulsé 45 Russes identifiés comme étant des espions.

Le 15 mars dernier, la Slovaquie a expulsé trois diplomates russes parce qu’ils ne respectaient pas la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques, selon les autorités slovaques. Elles ont découvert que des slovaques envoyaient des informations sensibles sur l’OTAN à des agents russes infiltrés du GRU travaillant à l’ambassade de Bratislava.

L’ambassade de Russie dispose d’une importante délégation en Irlande. Avec 27 membres après l’expulsion des espions présumés, l’ambassade russe sera la plus grande ambassade étrangère dans le pays après les États-Unis et l’Arabie saoudite. L’ambassade d’Irlande à Moscou compte cinq diplomates.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, des manifestants proteste devant le bâtiment de l’ambassade de Russie à Dublin. Les responsables russes estiment que la décision de l’Irlande “ne peut que détériorer davantage les relations russo-irlandaises“. L’ambassade a également prévenu que cette mesure “ne restera pas sans réponse“.

Mardi, la Russie a retiré l’accréditation à dix officiels d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie, en rétorsion à une mesure similaire prise par les pays baltes plus tôt en mars.

La leader d’opposition Mary Lou McDonald a salué les expulsions et a même demandé d’aller plus loin en expulsant l’ambassadeur russe Yury Filatov. Le mois dernier, une pétition incluant les signatures de députés et de sénateurs de l’opposition avait déjà demandé l’expulsion de Filatov.

Mais le gouvernement se refuse de prendre une décision aussi radicale. “Il est possible que si l’ambassadeur est expulsé, nous assistions à une fermeture immédiate de notre ambassade à Moscou et à une rupture complète des relations diplomatiques“, avait justifié la ministre de la Justice Helen McEntee le 27 février.

Mi-février, Yury Filatov avait déclaré qu’envahir l’Ukraine serait “insensé et que les troupes militaires russes effectuant des exercices à la frontière ukrainienne seraient retirées d’ici le 20 février. La Russie a attaqué l’Ukraine le 24 février.

Hier, le gouvernement n’a pas expulsé l’ambassadeur car il veut s’assurer que les canaux diplomatiques soient maintenus et restent ouverts. Jusqu’à présent, aucun pays européen n’a expulsé un ambassadeur russe.

Découvrez des actualités sur l’Irlande

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page