Économie

L'Allemagne active le premier niveau d'un plan d'urgence pour le gaz. Ce que cela signifie

L'Allemagne a activé le premier niveau d'alerte d'un plan d'urgence pour l'approvisionnement de son gaz au cas où la Russie déciderait d'interrompre ses livraisons. Mais elle assure qu'il n'y aura pas de pénurie à court terme.

Gaz

Le ministère fédéral allemand de l'économie a annoncé le 30 mars le lancement du premier niveau d'alerte du Plan d'urgence pour le gaz, mais uniquement "à titre préventif".

Le ministre Robert Habeck a souligné que l'approvisionnement en gaz des foyers Allemands était protégé et garanti et qu'il n'y avait actuellement aucune difficulté d'approvisionnement.

Au stade du "early warning", une cellule de crise composée des autorités fédérales et des fournisseurs d'énergie se réunit régulièrement pour surveiller et évaluer la situation du réseau.

L'annonce intervient alors que la Russie a demandé à être payée en roubles pour livrer son gaz, et que l'Union européenne cherche à réduire sa dépendance à l'égard de l'énergie russe qui finance son économie russe et a fortiori la guerre en Ukraine.

La Russie comptait pour près de 40 % des importations annuelles de gaz de l'UE en 2021, et l'Allemagne est l'un des pays les plus dépendants du gaz russe dans son mix énergétique.

Dans une déclaration commune du 28 mars, les pays du G7 ont refusé de payer le gaz russe en roubles, car cela représenterait un non-respect du contrat initial. De son côté, la Russie menace de couper l'approvisionnement si elle n'est pas payée en roubles, une façon pour Vladimir Poutine de soutenir et de limiter la dévaluation de la monnaie nationale alors que le pays est isolé des marchés financiers en raison des sanctions économiques.

"Nous devons renforcer nos mesures préventives afin d'être prêts à faire face à toute escalade de la Russie", a déclaré le ministre Habeck.

Surveillance et coordination du marché intérieur du gaz

Dans la première phase du plan d'urgence, les fournisseurs de gaz doivent régulièrement faire part de la situation au gouvernement fédéral. Les gestionnaires de réseaux de transport d'électricité coordonnent également leurs mesures afin de maintenir un approvisionnement énergétique stable pour les particuliers. Les négociants et les distributeurs de gaz peuvent bénéficier d'une plus grande souplesse dans le processus d'approvisionnement et augmenter le stockage de gaz afin d'améliorer la sécurité énergétique. Mais le gouvernement n'interviendra pas.

Le plan d'urgence pour le gaz est basé sur un règlement de l'Union européenne de 2017 concernant les mesures visant à préserver la sécurité de l'approvisionnement en gaz. Il contient trois stades : le niveau d'alerte précoce, le niveau d'alerte et le niveau d'urgence.

Le niveau d'alerte précoce a été activé parce qu'"il existe des informations concrètes, sérieuses et fiables selon lesquelles un événement est susceptible d'entraîner une détérioration significative de la situation de l'approvisionnement en gaz". Il peut également être activé lorsqu'il y a peu de stocks sur une longue période ou une pénurie dans des certains endroits.

La deuxième étape, le niveau d'alerte, n'est pas extrêmement différent. Il offre une plus grande souplesse aux acteurs du secteur de l'énergie, avec une coordination intersectorielle plus poussée, mais l'industrie continue de répondre aux règles du marché.

Pour le niveau d'urgence, le gouvernement le déclarerait en cas de "détérioration permanente de l'approvisionnement", si "des ruptures d'approvisionnement à grande échelle sont à prévoir sur le long terme" ou lorsque le marché n'est tout simplement plus en mesure d'assurer un approvisionnement stable en gaz.

Si le plan d'urgence est activé, le gouvernement gère alors l'approvisionnement en gaz du pays. L'Agence fédérale des réseaux, l'agence du ministère de l'économie qui réglemente les marchés de l'énergie et des télécommunications, deviendrait responsable de sa distribution.

Dans ce cas, les ménages et les installations comme les hôpitaux ou les centrales électriques alimentées au gaz sont prioritaires pour la planification de la distribution.

Si le gouvernement assure à sa population qu'il n'y aura pas de pénurie de gaz sur le court terme, il prévient néanmoins qu'il pourrait y avoir de nouvelles augmentations de prix.

Découvrez des actualités sur l'Allemagne

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page