Société

Le nombre de décès de cyclistes au plus haut depuis 25 ans en 2020 aux Pays-Bas malgré une diminution de la circulation

Malgré une réduction du trafic et des décès sur les routes en 2020, les Pays-Bas ont enregistré le plus grand nombre de morts à vélo depuis 25 ans. Les décès ont été plus nombreux pendant les périodes où la circulation était moins intense.

Cyclistes à Amsterdam
En 2020, les Pays-Bas ont enregistré le plus grand nombre de décès de cyclistes depuis 25 ans malgré des routes plus vides | Amsterdam, 2020 | Noralí Nayla

Les décès par accidents de voitures ont diminué tandis que les décès de cyclistes ont augmenté

Les Pays-Bas ont publié des statistiques nationales sur les décès sur la route pour 2020. Le pays a enregistré 610 victimes au cours de l'année 2020, soit une baisse de 7% par rapport à 2019 et le 3e meilleur résultat de ces 20 dernières années.

Cependant, malgré cette amélioration, les Pays-Bas ont enregistré le plus grand nombre de décès de cyclistes en 25 ans.

La plus grande partie des victimes de la route en 2020, soit 38% d'entre elles, étaient des cyclistes. C'est plus que pour les voitures particulières, la catégorie la plus touchée par les accidents de la circulation en 2019.

Le nombre de victimes, qu'elles soient à moto, en scooter, en voiture ou à pied a diminué pour toutes les catégories sauf pour les cyclistes.

Par ailleurs, un tiers des décès de cyclistes sont survenus avec des vélos électriques.

Plus de morts pendant les périodes où le trafic est moins intense

Les accidents de la route ont surtout augmenté pendant les périodes de faible trafic.

Pendant le premier confinement lié au Covid-19, entre mars et avril 2020, le trafic était au moins 50 % moins intense que l'année précédente, selon le portail national de données sur le trafic routier (NDW). Et pourtant, le nombre de morts par accident de la route était plus élevé.

Au cours de trois périodes de 2020, en mars-avril, en juin-juillet et en novembre 2020, la mortalité routière était plus élevée qu'en 2019 alors que l'intensité du trafic était nettement plus faible.

Les nombres de morts et de blessés sur les routes ont aussi diminué plus lentement que le nombre d'accidents.

La police explique que les limites de vitesse étaient moins respectées avec un trafic plus faible, et suggère également que la présence de plus de piétons, d'enfants et de cyclistes dans les rues pourrait avoir entraîné plus d'accidents.

Découvrez plus d'actualités sur les Pays-Bas

Liens utiles :

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page