Politique

Le premier parti politique de Slovénie a décidé de quitter Twitter

Le principal parti politique de Slovénie, le Mouvement pour la liberté, a quitté Twitter en déclarant avoir réalisé qu’il n’avait pas besoin d’utiliser la plateforme lorsque son compte avait été verrouillé. Il estime également que l’utilisation de Twitter polarise la société et diffuse trop de discours de haine.

Robert Golob, premier ministre slovène et président du Mouvement pour la liberté
Robert Golob, premier ministre slovène et président du Mouvement pour la liberté, s’exprimant après les résultats d’un référendum national organisé le 27 novembre | © Gibanje Svoboda, Facebook

le Mouvement pour la liberté (Gibanje Svoboda), le parti politique au pouvoir en Slovénie, a annoncé qu’il avait cessé d’utiliser Twitter considérant qu’il n’en avait pas besoin.

Dans un communiqué publié le 26 novembre, le Mouvement pour la liberté, justifie qu’ils “n’ont même pas besoin de Twitter pour s’adresser efficacement aux citoyens et les informer des activités du parti,” affirmant même que c’est le contraire.

Le parti politique au pouvoir considère que, malgré une base d’utilisateurs relativement faible en Slovénie, certains abusent de la plateforme “pour renforcer la polarisation, diffuser des fake news, des manipulations, des discrédits, des insultes et même des discours de haine.”

Gibanje Svoboda est un parti social libéral écologiste récemment créé qui a remporté la première élection parlementaire auquel il participait le 20 avril 2022 se voyant octroyé 41 des 90 sièges de l’Assemblée nationale.

Bien qu’il n’existe aucune donnée publique sur la pénétration du marché de Twitter en Slovénie et que le nombre réel de faux comptes sur la plateforme reste mystérieux, un spécialiste des données slovène, Marko Plahuta, estime à entre 10 000 et 12 000 le nombre d’utilisateurs slovènes actifs par semaine. Dans un pays qui compte 2,1 millions d’habitants, cela signifierait qu’environ un Slovène sur 200 est actif sur Twitter, loin derrière les proportions des États-Unis, qui compterait plus d’un compte actif quotidiennement pour huit Américains, selon Statista.

La décision est également liée au nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, qui a racheté l’entreprise pour 44 milliards de dollars. Il a apporté des changements radicaux à l’organisation en peu de temps et plaide pour une liberté d’expression totale sur le réseau.

Le Mouvement pour la liberté s’attend à ce que cette nouvelle politique encore plus radicale “ouvre davantage la porte aux communications indécentes et aux discours de haine”, ce à quoi il “ne veut pas participer” car il “a promis aux électeurs un dialogue respectueux et une communication inclusive à tous les niveaux de la société.”

Le Gibanje Svoboda a d’ailleurs déclaré avoir réalisé qu’il n’avait pas besoin de Twitter lorsque son compte avait été bloqué pendant trois semaines. Selon le parti, le problème du compte était dû à une erreur technique. Twitter a récemment été confronté à une importante réduction de son personnel et a signalé des problèmes d’ordre technique dernièrement.

Janez Janša, fervent utilisateur de Twitter et ancien premier ministre nationaliste conservateur qui a dirigé le gouvernement pendant trois mandats avant de perdre face au Mouvement pour la liberté, a partagé un tweet qui se félicitait que le Mouvement pour la liberté ait quitté la plateforme. Lui et son parti, le Parti démocratique slovène, considèrent que les médias slovènes traditionnels sont contrôlés par la gauche.

L’annonce a été faite un jour avant un référendum national initié par le Parti démocratique slovène demandant aux électeurs si le gouvernement doit abroger trois lois, dont les applications étaient suspendues par le referendum. L’une d’entre elles concernait la gestion de RTV, le groupe de télévision et radio public slovène. Un amendement a remplacé le directeur général par un conseil d’administration, et a fusionné le conseil de programmation et le conseil de surveillance en un seul comité financier contrôlé par la Cour des comptes. Les membres du conseil de programmation et du conseil de surveillance étaient auparavant nommés par l’Assemblée nationale.

Le parti au pouvoir considère que l’amendement apporte plus de liberté et d’indépendance à RTV, avec moins d’interférence politique – la direction avait été nommée pendant que le Parti démocratique slovène était au pouvoir – tandis que ce dernier soutient qu’il supprime la voix de la représentation du peuple.

La population a voté en faveur du maintien de la loi.

Découvrez plus d’actualités sur la Slovénie

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page