Société

Un million de personnes pauvres en plus en Italie en 2020 ?

Selon les résultats préliminaires de l’Istat, l’institut national italien de statistiques, il y a un million de personnes pauvres de plus en Italie en 2020 par rapport à 2019. Il s’agirait d’une augmentation de 22 % sur l’année et du nombre le plus élevé depuis 2005 et le début de son suivi.

Les résultats de l’enquête enregistrent 335 000 familles de plus que l’année dernière qui vivaient sous le seuil de pauvreté, pour un total de 5,6 millions de personnes en Italie, soit plus de 9% de la population.

Les conclusions du rapport sont tirées des dépenses de 25 000 ménages enregistrées pendant 14 jours. Afin de considérer le coût de la vie des Italiens, les données sont ensuite comparées à un budget minimum qui permettrait d’acheter les biens et services considérés comme essentiels pour un niveau de vie et d’inclusion sociale minimum acceptable.

La méthodologie est différente de la définition internationale de l’extrême pauvreté de la Banque mondiale, à savoir moins de 5,5 dollars par jour pour les pays avec un revenu considéré comme moyen-supérieur.

Malgré tout, 3,1 % de la population italienne vivait sous le seuil d’extrême pauvreté en 2017 selon les données de la Banque mondiale. Et en octobre dernier, l’organisation s’attendait à ce que le COVID-19 n’enfonce 150 millions de personnes de plus dans la pauvreté extrême pauvreté dans le monde.

Selon l’Istat, un adulte célibataire de moins de 60 ans, vivant dans une grande ville du nord comme Turin ou Milan, avait besoin de 840 euros par mois pour vivre en 2019.

Une famille de 2 parents avec 2 enfants entre 11 et 17 ans dans une petite ville du sud avait besoin de 1 304 euros chaque mois pour couvrir ses besoins essentiels.

Baisse record de la consommation des ménages

Ces résultats préliminaires sont donnés dans le contexte d’une baisse record de la consommation, autour de -9% en 2020, similaire au taux de récession italien.

L’année a également été marquée par une crise économique faisant pression sur l’emploi, des restrictions qui diminuent les opportunités de dépenser et des inquiétudes croissantes sur l’avenir qui incitent à économiser de l’argent lorsque cela est possible. L’État italien a aussi pris diverses mesures pour maintenir un pouvoir d’achat minimum, comme le reddito di emergenza, la prime d’urgence.

La méthodologie du rapport, basée sur la consommation, peut être imparfaite étant donnée les conditions extraordinaires de l’année, mais le rapport donne néanmoins des indications importantes.

Poverty ratio in Italt

En moyenne, les familles italiennes ont dépensé 2 328 euros par mois l’année dernière, soit 232 euros de moins que pendant les mois de 2019. Les dépenses de nourriture et de logement sont restées stables, tandis que les autres postes de dépense ont diminué de 19 % en moyenne.

Ce niveau de pauvreté dans le pays n’a pas été enregistré depuis au moins 2005, lorsque la méthodologie a commencé à être mise en place.

Le nord de l’Italie, généralement plus riche, a connu une augmentation plus importante de la pauvreté que le sud.

Les familles nombreuses fortement touchées par la crise

La proportion de familles pauvres a augmenté le plus lorsqu’au moins un membre de la famille avait un emploi ; 7,3 % d’entre elles étant désormais considérées comme pauvres. Cela montre que la dégradation des conditions économiques a particulièrement touché les personnes disposant d’un revenu.

Près de 20 % des familles dont un membre est à la recherche d’un emploi sont pauvres, mais le ratio est resté stable.

Une famille sur 5 comptant 5 membres ou plus (par exemple, 2 parents et 3 enfants) se trouve sous le seuil de pauvreté italien. Les familles monoparentales sont également parmi les plus touchées par la dégradation des conditions économiques.

Les postes budgétaires les plus importants : l’alimentation et le logement

De manière générale, les dépenses de nourriture et de logement représentent 58% du budget mensuel, en croissance par rapport aux 53% de 2019. Mais pour les familles pauvres, ces 2 dépenses représentent désormais 77% de leur budget.

La version finale de l’étude sortira en juin 2021.

Découvrez plus d’actualités sur l’Italie

Sources et liens utiles :

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page