Économie

Une bouteille en verre aurait-elle provoqué l’incendie d’un immeuble entier à Milan ?

Un immeuble de Milan s’est embrasé, dont les images rappellent le drame survenu à Londres en 2017. Une loi avait été changée en Italie pour éviter un tel drame, mais elle ne s’appliquait pas à la Torre dei Moro. Une semaine après l’incendie, de nombreuses questions demeurent et les experts étudient désormais la possibilité qu’une bouteille en verre puisse expliquer le déclenchement de l’incendie.

La Torre dei Moro à Milan
La Torre dei Moro à Milan a complètement brûlé et est devenue une véritable torche en quelques minutes | Vigili del Fuoco

Dans l’après-midi du 29 août, une fumée noire s’est échappée d’un appartement situé au 15e étage de la Torre dei Moro à Milan.

Mais à la fumée s’est rapidement ajoutée des flammes vives. Et le brasier s’est propagé aux étages supérieurs, puis s’est déplacé vers le bas jusqu’à ce que l’immeuble se transforme en torche géante en moins de 30 minutes. Les véhicules environnants ont également été détruits.

Tous les résidents ont pu être évacués en toute sécurité grâce aux escaliers de secours, malgré quelques dysfonctionnements des systèmes d’urgence. Plusieurs appartements étaient également vides en cette période de vacances.

L’immeuble de standing de 18 étages avait été construit en 2011 dans le cadre d’un plan de réhabilitation dans la banlieue sud de Milan, et accueillait des activités commerciales ainsi des appartements d’habitation. Son nom, Torre dei Moro, vient de Moro Costruzioni spa, une société de construction appartenant à des promoteurs immobiliers importants dans la région.

Images de l'incendie de la Torre dei Mori à Milan
L’incendie s’est déclaré au 15e étage et s’est ensuite déplacé vers le bas.

L’origine de l’incendie toujours indéterminée

Un peu plus d’une semaine après l’embrasement de l’immeuble, l’enquête n’a toujours pas trouvé l’explication de l’accident, ni les raisons pour lesquelles le feu s’est propagé si rapidement.

Dans un premier temps, l’hypothèse d’un court-circuit a été retenue. Elle a ensuite été écartée car l’habitant de l’appartement où le feu s’est déclaré avait coupé l’électricité en partant en vacances.

Les experts considèrent désormais qu’un verre ardent pourrait avoir provoqué l’incendie, par exemple avec une bouteille en verre laissée sur le balcon, qui aurait fini par déclencher la combustion.

Un verre ardent fonctionne comme une loupe qui concentre les rayons du soleil de sorte que la chaleur finisse par brûler une feuille ou un morceau de papier.

Un mythe raconte qu’Archimède avait utilisé des miroirs pour rediriger les rayons du soleil sur les navires attaquant Syracuse afin qu’ils prennent feu.

Les experts italiens étudient maintenant si une simple forme convexe transparente, telle qu’une bouteille en verre, a fait converger les rayons du soleil pour qu’ils finissent par ravager le bâtiment.

La façade de l'immeuble Torrei dei Mori a complètement fondu alors que la structure a résisté
La façade de l’immeuble a complètement fondu alors que la structure a résisté | Vigili del fuoco

Un accident similaire à l’incendie de la tour Grenfell à Londres

La façon et la rapidité avec laquelle la construction a brûlé ont également rappelé l’incendie tragique de la Grenfell Tower à Londres en 2017, où 72 personnes sont mortes.

Le maire de Milan, Giuseppe Sala, a rapidement mentionné “qu’il est clair depuis le début que le revêtement extérieur du bâtiment s’est enflammé trop rapidement, dans une dynamique qui ressemble beaucoup à l’incendie de la Grenfell Tower de Londres il y a quelques années“.

À Londres, le feu avait été déclenché par un réfrigérateur, mais c’est le matériau du revêtement, du polyéthylène hautement inflammable entre deux couches d’aluminium, une léger espacement pour l’air qui a agi comme une cheminée et une isolation non ignifugée, qui a provoqué la propagation rapide du feu. Le bâtiment avait brûlé de l’extérieur plutôt que de l’intérieur.

Pour la Torre dei Moro, les images montrent clairement que la façade a brûlé, certains témoins ont mentionné que c’était comme si elle avait fondu, alors que la structure a résisté. Et des questions sont rapidement apparues sur le matériau utilisé pour le bardage, le revêtement externe du bâtiment.

Les pompiers ont constaté que le brasier a brûlé un matériau plastique hautement inflammable, qui a atteint des températures proches du point de fusion de l’aluminium.

Grenfell Tower à Londres
L’incendie de la tour Grenfell à Londres où 72 personnes sont mortes. La Torre dei Moro a brûlé de la même manière par l’extérieur | Natalie Oxford

Plusieurs entreprises impliquées dans la construction ont rejeté la faute

Mais la composition exacte des panneaux reste obscure et a été difficile à obtenir. Gaetano Lisciandra, un architecte milanais reconnu qui a signé le projet en 2006, est décédé en 2016.

Augusto Bononi, l’administrateur de la copropriété, a d’abord déclaré que la façade de la Torre dei Moro était revêtue d’Alucobond, un autre matériau à base de feuilles d’aluminium.

Cependant, 3A Composites, le fabricant de l’Alucobond, a déclaré que la façade de Torre dei Moro n’était pas revêtue de sa marque déposée.

Saint Gobain Italie a voulu se dégager de toute responsabilité en expliquant qu’elle avait vendu à l’entreprise de construction des panneaux de laine de verre Isover, classés comme non combustibles et non inflammables, et qu’ils n’avaient été utilisés que sur la structure principale du bâtiment pour l’isoler thermiquement, mais pas sur le revêtement extérieur installé à des fins esthétiques.

Le 4 septembre, la société Aghito Zambonini Spa a déclaré avoir acheté les panneaux composites à une société espagnole, Alucoil. Ces panneaux “étaient totalement conformes aux spécifications techniques du projet et à la réglementation en vigueur en 2009 et ont été choisis et approuvés par le client“.

La réglementation italienne sur les façades ne s’appliquait pas à la Torre dei Moro

Selon La Repubblica, les documents de l’enquête mentionnent l’utilisation du Larson PE d’Alucoil pour le revêtement du bâtiment, qui est composé d’aluminium et de polyéthylène, un matériau similaire à ce qui se trouvait sur la tour Grenfell à Londres.

Dans un document mis en ligne par Alucoil en novembre 2017, moins de six mois après le pire incendie du Royaume-Uni depuis la Seconde Guerre mondiale, elle précise que l’utilisation du Larson PE n’est “pas recommandée pour les bâtiments élevés en raison de limitations dans les réglementation de certains pays“.

Après les événements tragiques de Londres, les pays ont en effet adapté leurs règles pour éviter des situations similaires.

L’Italie a effectivement adopté une loi en 2019 pour renforcer la réglementation en cas d’incendie dans les copropriétés, et ajouté des directives en matière de sécurité des façades.

Mais la Torre dei Moro, construite en 2011, n’était en revanche pas concernée par ces dernières puisque la loi ne s’applique qu’aux rénovations et aux nouvelles constructions.

Découvrez plus d’actualités d’Italie

Sources et liens utiles :

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page