Société

Une étudiante en droit ghanéenne doit attendre pour devenir avocate. Sa chaîne YouTube ne plaît pas à tout le monde

La YouTubeuse et étudiante en droit ghanéenne Elorm Ababio est en attente de savoir si elle peut devenir avocate après une plainte déposée contre elle en raison des vidéos qu’elle partage sur Internet.

Elorm Ababio, aussi connue sous le nom de Ama Governor
Elorm Ababio, aussi connue sous le nom d’Ama Governor sur Internet | Twitter, Ama Governor

Elorm Ababio est une étudiante en droit au Ghana qui a passé les examens pour devenir avocate. L’appel à la barre, la cérémonie qui équivaut à prêter serment et devenir officiellement avocat, a lieu le 11 novembre. Mais il n’est pas sûr qu’elle soit autorisée à assister à la cérémonie comme les 840 autres étudiants du pays qui ont réussi l’examen professionnel de droit.

Elorm Ababio est également connue sous le nom d’Ama Governor sur Internet. Elle est active sur les réseaux sociaux, avec quelques dizaines de milliers de followers sur chacun de ses réseaux YouTube, Instagram, TikTok ou Twitter.

Elle partage des vidéos sur YouTube sur sa vie, ses opinions, sur le sexe, sur la vie en tant que femme bisexuelle au Ghana, un pays où un projet de loi vise à criminaliser à des peines de prison les personnes LGBTQ+ plus sévèrement qu’elles ne le sont actuellement. Une vidéo parle de sexe, une autre montre un voyage au Togo pour acheter un iPhone. On la suit lorsqu’elle se fait poser un stérilet, des vidéos racontent les jours de la vie d’un étudiant en droit et en tant que stagiaire dans un cabinet d’avocats.

Cependant, le General Legal Council, principal organe de réglementation de la conduite et de l’administration de l’enseignement et de la profession juridiques au Ghana, a reçu une plainte contre Elorm Ababio afin de l’empêcher d’être officiellement inscrite comme avocate au barreau du Ghana.

Le Conseil a reçu une demande déposée par un “citoyen concerné” parce que ses vidéos en ligne montrent “une conduite indigne d’un candidat appelé au barreau”, selon la lettre envoyée par le secrétaire du Conseil juridique général à Mme Ababio, rapporte Ghana Web. La plainte comprenait également une clé USB contenant certains de ses contenus vidéo publiés sur Internet.

Selon la réglementation ghanéenne des professions juridiques, un étudiant en droit doit être de “bonne moralité” pour devenir avocat.

Le Conseil doit examiner la plainte, mais en attendant, l’obtention du diplôme de Mme Ababio est suspendue.

Une pétition a été lancée mercredi pour soutenir Mme Ababio et a reçu près de 15 000 signatures jeudi à l’heure d’écrire ces lignes.

Découvrez plus d’actualités du Ghana

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page