Société

74% de la police brésilienne favorables à l’accès aux armes à feu pour les civils

Si seulement 10% des forces de police brésiliennes souhaitent un large accès aux armes à feu pour les civils, elles semblent plus favorables à la possession d’armes que la population.

Policiers au Brésil
Policiers au Brésil pendant la pandémie de Covid-19 | Alexandre Fukugava

Durant sa campagne présidentielle, Jair Bolsonaro a promu la libéralisation de la détention d’armes auprès de la population.

Dans une enquête sans précédent menée par le Forum brésilien de la sécurité publique, une organisation à but non lucratif spécialisée dans la sécurité publique, une grande partie des forces de police souhaite un accès aux armes à feu, avec différents niveaux de restrictions, pour les civils.

Pourtant, la population générale semble plus favorable à l’interdiction de la possession d’armes.

Malgré tout, davantage de policiers et de responsables de la sécurité publique souhaitent une interdiction totale plutôt qu’à un accès généralisé aux armes à feu.

Le questionnaire, qui fait partie de la 15e édition du bilan annuel de la sécurité publique, a été rempli par 6 600 policiers et divers professionnels de la sécurité publique en mai 2021. En ce qui concerne l’accès aux armes à feu pour des questions de sécurité publique, 74% d’entre eux se sont déclarés favorables à un usage civil avec “différents niveaux de restrictions“.

A l’opposé, 10% des forces de police souhaitent un accès généralisé aux armes à feu tandis que 16% souhaitent une interdiction totale de celles-ci. La corporation la plus favorable à l’accès généralisé des armes à feu est celle des pompiers, avec 17% des répondants qui sont d’accord avec cette option. Cependant, 29% de la police fédérale est plus encline à une interdiction totale de l’accès civil des armes à feu.

Ceux qui défendent une grande libéralisation de l’accès aux armes à feu sont également plus favorables au gouvernement fédéral“, explique Renato Sérgio de Lima, président du Forum brésilien sur la sécurité publique et responsable de l’étude, à Fohla de S. Paulo.

Le nombre d’armes à feu officiellement enregistrées au Brésil a doublé en 3 ans

Les autorités policières semblent être plus favorables à la possession d’armes chez les civils que la population générale.

En 2019, un sondage réalisé après l’élection présidentielle a montré que deux tiers de la population pensaient que la détention d’armes à feu devrait être interdite et 70% d’entre eux pensaient que les personnes ne devraient pas être autorisés à porter des armes.

Pendant sa campagne présidentielle, Jair Bolsonaro a promis de faciliter l’accès des armes à feu pour les Brésiliens. Depuis son entrée en fonction en janvier 2019, il a signé une trentaine de réglementations assouplissant les restrictions pour la possession d’armes.

Alors que 637 972 armes à feu étaient officiellement enregistrées au Brésil en 2017, plus d’un million étaient en circulation chez les civils Brésiliens dès 2019. En 2020, 1 279 491 armes à feu étaient officiellement détenues par des civils, soit la plus grande quantité jamais enregistrée par la police fédérale. En deux ans, plus d’armes à feu ont été enregistrées qu’entre 2012 et 2018, selon le Sénat brésilien.

Découvrez plus d’actualités sur le Brésil

Sources et liens utiles :

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page