Économie

La newsletter d’actu internationale du 21 octobre 2022

Cette newsletter couvre les démissions dans l’administration vietnamienne, d’une danse folklorique déclarée patrimoine national de Colombie, des congés maladie pour les femmes souffrant des symptômes de la ménopause en Irlande, et plus encore.

Face à la hausse des démissions dans l’administration, le gouvernement vietnamien veut augmenter le point d’indice de 21%

Près de 40 000 employés de la fonction publique ont démissionné pour se tourner vers le privé en deux ans et demi au Vietnam. Alors que le pays souhaite ajouter 66 000 postes d’enseignants d’ici 2026, la plupart des démissions concernent l’éducation et la santé. Les autorités vietnamiennes prévoient de dépenser 2,4 milliards de dollars pour améliorer les conditions financières, notamment en augmentant le point d’indice des salaires de 21 %, base de calcul de la rémunération des employés du public.


La cumbia déclarée patrimoine national de la Colombie

La Cumbia, danse et genre musical hérité du métissage entre les peuples autochtones, les Africains et les Européens, a été déclarée le 16 octobre comme patrimoine culturel immatériel de la Colombie, qui aidera à préserver son héritage. La popularité de la cumbia s’est étendue dans toute l’Amérique du Sud au cours du XXe siècle.


La Bank of Ireland donne accès à 10 jours de congés payés aux employées souffrant des symptômes de la ménopause

L’Irlande a lancé un plan visant à améliorer la sensibilisation et la prise en charge de la ménopause. Bank of Ireland offre désormais jusqu’à 10 jours de congés maladie pour cause de symptômes ou de rendez-vous médicaux liés à la ménopause.


Hong Kong propose un nouveau visa pour faire revenir les talents

Le nouveau visa vise les personnes ayant des revenus et un niveau d’éducation élevés. Les personnes qui gagnent 2,5 millions de dollars de Hong Kong (326 000 euros) par an et les diplômés des meilleures universités du monde seront autorisés à rester dans la ville pendant deux ans avec le Top Talent Pass. La population de Hong Kong a diminué de 1,6 % en un an avec les entreprises et les expatriés enclins à quitter la région administrative, tandis que Singapour lui fait de l’ombre pour devenir le centre financier le plus attractif d’Asie du Sud-Est.


La police tchèque était à la recherche d’un homme atteint de tuberculose

Mardi, un Ukrainien de 57 ans s’est rendu dans un hôpital de Moravie, dans l’est de la République tchèque, pour son état de santé qui s’est avéré être dû la tuberculose. Mais il a refusé de rester et a décidé de partir. Alertée par le fait qu’un homme pourrait sciemment propager la tuberculose, la police l’a recherché et a vérifié auprès des membres de sa famille, de ses contacts et les lieux où il aurait pu se rendre. La police tchèque a fait savoir le 21 octobre qu’elle pense désormais que l’homme est retourné en Ukraine en utilisant son propre véhicule.


Le Bureau de météorologie de l’Australie critiqué pour son rebranding au milieu d’inondations et de tempêtes

Le Bureau of Meteorology of Australia, l’agence nationale de la météo, du climat et de l’eau du pays, a envoyé mardi une note aux médias australiens leur demandant de ne l’appeler que Bureau of Meteorology, ou “the bureau” dans les références ultérieures, au lieu de “BOM” ou “the weather bureau”. Sur son site Internet, il a expliqué que “notre nom et notre identité visuelle étaient exprimés différemment selon les contenus et les canaux de communication”, ce qui pouvait parfois “avoir un impact négatif sur l’efficacité de notre message”. La ministre de l’Environnement, Tanya Plibersek, a demandé le coût de ce “rafraîchissement de l’identité visuelle”, ajoutant que “ce qui compte, ce sont des informations météorologiques précises et rapide pour les communautés” et que “le BOM devrait se concentrer sur la météo, pas sur sa marque”. Le coût s’est élevé à 220 000 dollars australiens (141 000 euros), dont 118 177 dollars australiens de recherche, de conseils en stratégie, la mise à jour des visuels et du logo.

L’annonce a été d’autant plus critiquée que l’est de l’Australie subit de fortes pluies et des tempêtes violentes. Des milliers de personnes ont été déplacées à cause des crues ces derniers jours.


Les médecins et dentistes de Slovénie interrompent leur grève après avoir conclu un accord avec le gouvernement dans une lutte salariale vieille de dix ans

Le gouvernement slovène a accepté de créer une politique salariale distincte pour le secteur de la santé dans le système de grille des salaires publics, une demande vieille de dix ans du syndicat des médecins et des dentistes. La Slovénie dispose d’un système de rémunération publique unifié, une grille salariale commune à tous les employés du secteur public mise en place il y a plus de dix ans. Ce système a été conçu pour garantir des salaires équitables pour des emplois comparables dans toutes les entités publiques et pour assurer plus de transparence. Mais certains secteurs considèrent qu’ils méritent des salaires plus élevés que d’autres.

En avril dernier, la Cour constitutionnelle de Slovénie avait abrogé une loi qui aurait permis aux médecins d’accéder à des échelons supérieurs de la grille salariale, une décision portée devant les tribunaux par les syndicats d’autres secteurs de la fonction publique. Les médecins et les dentistes font valoir qu’ils sont au cœur du système de santé, mais qu’ils peuvent être moins bien payés que des infirmières avec ce système.

La nouvelle convention est censée être rédigée d’ici avril et soumise à un examen législatif avant la fin juin 2023. Le syndicat des médecins et des dentistes a accepté de ne pas se mettre en grève avant ces échéances. “Nous sommes parvenus à un accord historique avec le début de changements urgents et nécessaires dans le système de santé”, a déclaré le ministre de la Santé Danijel Bešič Loredan. Les autres secteurs devraient rester dans la grille salariale unique.


Le fils du président ougandais veut toujours utiliser Twitter

Muhoozi Kainerugaba, le fils du président ougandais Yoweri Museveni, a déclaré qu’il continuerait à utiliser Twitter. Son père avait déclaré le 17 octobre que le général militaire cesserait de “parler d’autres pays et de la politique de l’Ouganda” sur Twitter. M. Kainerugaba, suivi par 639 000 comptes, a écrit il y a quelques semaines qu’il pourrait facilement envahir le Kenya, ce qui a obligé au pays de s’excuser. M. Kainerugaba a également présenté ses excuses. Le 21 octobre, M. Kainerugaba a tweeté qu’une Afrique de l’Est unie, un pays réunissant l’Ouganda, la République démocratique du Congo, le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud pourrait être le 7e plus grand pays du monde. “La mission de notre génération”, a-t-il ajouté.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page