Politique

L'ambassadeur britannique convoqué par l'Indonésie à cause d'un drapeau LGBT+

L'Indonésie a convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni à Jakarta pour exprimer sa "déception" après que l'ambassade a hissé le drapeau arc-en-ciel en soutien des droits LGBT+.

drapeau arc-en-ciel LBGT+ à l'ambassade du Royaume-Uni en Indonésie
Photo partagée par l'ambassade du Royaume-Uni en Indonésie montrant le drapeau arc-en-ciel flottant à côté de l'Union Jack lors de la Journée internationale contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie | Instagram, ukinindonesia

Le ministère des Affaires étrangères de l'Indonésie a convoqué l'ambassadeur britannique en Indonésie, Owen Jenkins, à cause d'un drapeau arc-en-ciel hissé dans les locaux de l'ambassade du Royaume-Uni à Jakarta.

Dans un communiqué publié le 23 mai, le ministère a exprimé sa "préoccupation et sa déception pour avoir hissé le drapeau LGBT+" et considère que cette action fait preuve d'un manque sensibilité important à l'égard de son pays.

Le ministère a demandé aux pays amis de l'Indonésie de "respecter les normes et croyances religieuses, sociales et culturelles du peuple indonésien".

L'ambassade britannique à Jakarta a publié sur son compte Instagram la photo du drapeau arc-en-ciel flottant à côté de l'Union Jack le 17 mai pour la Journée internationale contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie (IDAHOBIT).

Le post indique que "parfois, il est important de prendre position pour ce que l'on pense être juste, même si le désaccord entre amis peut être inconfortable", et souligne que le "Royaume-Uni considère que les droits LGBT+ sont des droits humains fondamentaux."

Avec 83 000 followers, le compte ukinindonesia peut recevoir un millier de likes et quelques dizaines de commentaires sur ses posts. Mais le post avec le drapeau arc-en-ciel a suscité plus de réactions, accumulant plus de 5 000 likes et plus de 10 000 commentaires, certains saluant le geste et d'autres le critiquant en demandant de respecter la culture indonésienne dans le pays.

La Journée internationale contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie a été créée le 17 mai en 2004 pour commémorer la décision prise par l'Organisation mondiale de la santé en 1990 de déclassifier l'homosexualité comme un trouble mental. Cette date est officiellement reconnue par plus de 130 pays dans le monde mais n'est pas une journée internationale officiellement reconnue par les Nations unies, bien que son secrétaire général ait déclaré le 17 mai que l'ONU "est fière de soutenir et de défendre les droits de l'homme fondamentaux et la dignité de toutes les personnes - y compris les personnes LGBTIQ+". Des évènements sont organisés à cette occasion en Indonésie.

L'homosexualité est légale en Indonésie, sauf dans la province septentrionale d'Aceh, qui pratique officiellement la charia, et dans la ville de Palembang, dans le sud de Sumatra. Le mariage homosexuel n'est pas reconnu, mais le changement de genre est légal. Equaldex, un site internet qui compare l'évolution des droits LGBTQ+ à travers le monde, émet un indice d'égalité de 40 sur 100, avec un cadre légal supérieur à la moyenne.

Mais l'opinion publique est largement contre les droits LGBT avec un score de 19 sur 100. En effet, un sondage du Pew Research center en 2019 a montré que 80% de la population indonésienne pense que la société ne devrait pas accepter l'homosexualité, contre 93% en 2013. La population LGBT est souvent victime de discrimination et de violence en Indonésie selon Human Dignity Trust.

Selon l'Indonésie, l'ambassadeur britannique a pris note de la position du gouvernement et qu'il la transmettrait au gouvernement britannique à Londres. L'ambassade du Royaume-Uni n'a pas émis de communication officielle à ce sujet.

Découvrez plus d'informations sur l'Indonésie

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page