Économie

Le Pérou accorde 6 jours non travaillés à l’administration pour booster le tourisme

Le gouvernement péruvien a accordé 6 jours de congé pour relancer l’économie touristique nationale, soit plus que ce qui était autorisé les années précédentes, alors que le pays tente de se remettre des pertes économiques liées à la pandémie de Covid-19.

Machu Picchu au Pérou
Machu Picchu, le monument le plus visité du Pérou était fermé une grande partie de 2020 | © Pedro Szekely, 2007

Le 7 octobre, un décret suprême péruvien a déclaré six jours non travaillés, des días no laborables, à l’échelle nationale pour les employés du secteur public. Et le premier d’entre eux n’a lieu que trois jours après l’annonce.

Les employés des administrations publiques ne travailleront pas le 11 octobre, le 2 novembre, les 24, 27 et 31 décembre de cette année, ni le 3 janvier 2022. Ces jours sont accolés aux jours fériés nationaux ou aux week-ends prolongés afin que les bénéficiaires puissent profiter de périodes de repos plus longues.

Les jours chômés s’ajoutent aux jours fériés nationaux du Pérou, qui sont au nombre de 12 jours en 2021 et généralement entre 10 et 15 chaque année.

Le gouvernement déclare des jours chômés pendant lesquels les employés des services publics, à l’exception de certaines activités essentielles, ne travaillent pas.

Cependant, cela ne réduit pas la quantité d’heures travaillées car les employés doivent toujours les rattraper par la suite. Dans le secteur privé, ces jours de congé ne sont pas obligatoires mais les employeurs peuvent également décider de ne pas demander de compenser le temps pris.

Une incitation au voyage et présentée comme un coup de pouce à l’industrie du tourisme

Le décret mentionne que le ministère du commerce extérieur et du tourisme “vise à promouvoir le développement du tourisme en tant que moyen de contribuer à la croissance économique, au développement social du pays et à la création d’emplois“. En effet, le gouvernement fixe chaque année certaines dates pour encourager le tourisme intérieur. Les années précédentes, le Pérou avait accordé trois jours fériés chômés en 2020 ainsi qu’en 2019, et quatre en 2018.

Mais cette année, le nouveau gouvernement en a ajouté d’autres, car le Pérou veut relancer une industrie touristique en difficulté depuis la pandémie de Covid-19.

La décision fait partie d’un plan stratégique pour la réactivation de l’industrie du tourisme de 2021 à 2023, publié en mars 2021. L’objectif est de retrouver une activité économique à un niveau proche d’avant la pandémie d’ici 2023-2024.

En 2019, l’industrie du tourisme a contribué à 3,9% du produit intérieur brut et a créé environ 1,5 million d’emplois directs et indirects, selon le ministère du Commerce extérieur et du Tourisme.

Le plan comprend diverses actions, dont des programmes de communication et de publicité ou aussi le développement du e-commerce électronique et de sites Internet d’informations.

Avant le décret, le Pérou a publié son Guide méthodologique pour la préparation du plan de développement touristique local, fournissant des lignes directrices et des recommandations aux autorités locales afin de développer leurs activités touristiques.

En 2020, le Pérou a été frappé par l’une de ses pires récessions avec un taux de croissance négatif de 11,1 %.

montagne arc-en-ciel au Pérou
La montagne arc-en-ciel dans les Andes est une autre attraction touristique célèbre au Pérou.

Le Pérou a perdu 3,8 milliards de dollars de revenus des voyageurs étrangers en 2020

Avec une baisse de 74 % du tourisme international dans le monde, passant de 1,45 milliard de voyageurs internationaux en 2019 à 380 millions en 2020, le tourisme international est revenu à des niveaux similaires à ceux des années 80, selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement.

Pour le Pérou, les 4,4 millions de touristes internationaux en 2019 – environ 30% en provenance du Chili et 15% des États-Unis – ont rapporté 4,78 milliards de dollars au pays, soit presque autant que la consommation touristique des Péruviens dans leur pays. Cette année-là, le Pérou a enregistré 48,6 millions de voyages internes, créant une activité économique d’une valeur de 5,66 milliards de dollars.

Et en 2020, les activités touristiques péruviennes ont diminué de 61 %, perdant 3,8 milliards de dollars de revenus rien que par la baisse du tourisme international (-80 %). Les trajets intérieurs ont diminué de 70%, totalisant moins de 15 millions de voyages.

En 2021, le Pérou espère atteindre près de 20 millions de voyages domestiques, soit une croissance de 36% par rapport à 2020, et récupérer 20% des emplois perdus en 2020, soit un total de 833 000 emplois directs et indirects.

Les attentes étaient d’accueillir 1 million de touristes internationaux, +13% par rapport à 2020, et de récupérer 1,1 milliard de dollars (+12%).

Avec les réunions de famille et les fêtes de fin d’année, les prochains mois semblent être cruciaux pour le tourisme intérieur péruvien. Selon le communiqué, le gouvernement s’attend à générer 1,5 million de dollars et 14,6 millions de trajets, autant que l’ensemble de 2020, avec ces jours chômés supplémentaires.

With end of year family reunions and festivities, the next months appear to be crucial for Peruvian domestic tourism. According to the press release, the government expects to generate $1.5 million and 14.6 million trips, as many as the entire 2020, with these extra non-working days.

Découvrez plus d’actualités sur le Pérou

Source
Decreto Supremo que declara días no laborables en el sector público a nivel nacional, octobre 2021Se declara días no laborables para promover la reactivación económica y el turismo, Ministère du commerce extérieur et du tourisme, octobre 2021Estrategia Nacional de Reactivación del Sector Turismo 2021 – 2023, mars 2021, PDFGuía Metodológica para la Elaboración del Plan de Desarrollo Turístico Local – PDTL, octobre 2021

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page