Société

Des centaines de mendiants Nigériens rapatriés des rues du Sénégal

Le Niger a rapatrié plusieurs centaines de ressortissants nigériens qui mendiaient et vivaient dans des conditions précaires au Sénégal.

Ressortissants nigériens rapatriés de Dakar mangeant sur le tarmac de l'aéroport de Niamey
Ressortissants nigériens rapatriés de Dakar mangeant sur le tarmac de l’aéroport de Niamey avant d’être emmenés dans leurs villages respectifs

Près de 1 000 ressortissants nigériens qui vivaient dans la rue au Sénégal ont été rapatriés dans leur pays. Un premier avion avec à bord 530 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, a atterri à Niamey, la capitale du Niger, en provenance du Sénégal vers 2 heures du matin le 26 mars. Les autorités ont déclaré qu’un autre avion transportant près de 400 Nigériens était attendu plus tard dans la journée.

La décision de les rapatrier a été prise mardi dernier par le président du Niger Mohamed Bazoum lors d’une réunion en urgence après qu’un documentaire diffusé à la télévision sénégalaise a montré les conditions de migrants mendiant dans les rues de Dakar, la capitale du Sénégal, à près de 2 000 km des frontières occidentales du Niger.

L’ouest du Niger souffre d’une crise alimentaire en raison de la sécheresse et des violences djihadistes qui empêchent les agriculteurs de cultiver la terre, selon les Nations unies.

Selon le gouvernement, le sort de ces Nigériens vivant à l’étranger n’a “aucun rapport.avec la situation d’insécurité liée au terrorisme ou au déficit alimentaire“. Elles seraient plutôt victimes du trafic d’êtres humains. Cette situation est “jure avec nos valeurs sociales, religieuses et interdite par les lois et réglementations de la République du Niger“, a déclaré le gouvernement.

Le ministre de l’Intérieur Adamou Souley a déclaré samedi à l’aéroport qu’“à travers ce phénomène, l’image de notre pays est trainée dans la boue. Nous savons que ce n’est pas la misère qui est à la base de ce phénomène mais plutôt des réseaux mafieux organisés qui procèdent au trafic de ces êtres humains.” Il a ajouté que “leur dignité, ce n’est pas d’aller mendier“.

Après avoir fourni de la nourriture aux ressortissants, des bus ont été affrétés pour les ramener dans leurs villages respectifs.

Découvrez des informations sur le Niger

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page