Culture et sport

La Lettonie interdit le 'Z' soutenant l'invasion russe en Ukraine

La Lettonie interdit l'affichage public de symboles célébrant l'invasion russe en l'Ukraine comme le Z. Elle interdit également les événements à proximité des monuments à la gloire du Soviétisme.

Le Monument aux libérateurs de Riga et de la Lettonie soviétique des envahisseurs fascistes dans le parc de la Victoire à Riga
Le Monument aux libérateurs de Riga et de la Lettonie soviétique des envahisseurs fascistes dans le parc de la Victoire à Riga

Le Parlement de Lettonie a décidé le 31 mars d'interdire dans l'espace public les symboles utilisés qui  "signalent une agression militaire et des crimes de guerre".

Le Parlement, la Saeima, a approuvé en deuxième lecture les amendements à la loi sur la sécurité des spectacles publics et des événements festifs. L'examen des modifications était considéré comme une priorité.

La loi interdit désormais l'utilisation de symboles dans les événements publics qui justifient ou glorifient les agressions militaires et les crimes de guerre. L'un des objectifs était d'interdire l'affichage du "Z" en soutien à l'invasion russe de l'Ukraine.

"En condamnant les hostilités de la Russie en Ukraine, nous devons adopter une position ferme selon laquelle les symboles glorifiant l'agression militaire russe, tels que les lettres 'Z', 'V' ou d'autres symboles utilisés à ces fins, n'ont pas leur place dans les événements publics", a déclaré Artuss Kaimiņš, président de la Commission des droits de l'homme et des affaires publiques.

De plus, les rassemblements publics devront désormais se tenir à l'écart des monuments à la gloire de l'armée soviétique. La Lettonie n'autorisera pas l'organisation d'événements publics qui ne se déroulent pas à au moins 200 mètres de ceux-ci.

De tels monuments, hérités de l'empire russe ou de l'URSS, existent encore en Lettonie, comme celui érigé dans le parc de la Victoire.

Dans la capitale Riga, un parc inauguré en 1910 a été baptisé parc de la Victoire en 1923 en l'honneur de la victoire des troupes lettones pendant sa guerre d'indépendance en 1918-1920. Un monument célébrant l'armée soviétique luttant contre les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale a été érigé en 1985, à l'époque de l'URSS. Malgré les controverses, le monument est toujours debout dans le parc de la Victoire.

Les manifestations publiques commémorant des anniversaires de victoire ou glorifiant le nazisme ou le communisme ne peuvent pas non plus être organisées sur le territoire, ce qui affectera un événement à venir. Les Lettons russophones se réunissent chaque année le 9 mai à Riga pour célébrer la libération de la Lettonie du nazisme par les Soviétiques. La Lettonie commémore bien la victoire sur le nazisme, mais la date officielle est le 8 mai.

Le 9 mai est la date à laquelle la Russie célèbre la capitulation du Troisième Reich. Le document actant la capitulation a été signé à Berlin dans la nuit du 8 mai, mais après minuit pour Moscou.

La violation de la législation peut entraîner une amende de 400 euros pour les particuliers et de 3 200 euros pour les organisations.

En novembre dernier, la Lettonie avait également interdit l'affichage public du ruban de Saint-Georges. Ce ruban est une décoration militaire russe datant de 1769 qui est désormais utilisée comme symbole du nationalisme russe et du soutien au gouvernement de Poutine. La porte-parole du ministre russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, avait déclaré en novembre que cette interdiction était une preuve que la Lettonie glorifiait le nazisme.

Last November, Latvia had also banned the ribbon of Saint George from public display. The ribbon is a Russian military decoration dating back from 1769 that is now used as a symbol of Russian nationalism and support of Russia's government. The spokeswoman of the Russian minister of Foreign Affairs Maria Zakharova declared in November this ban was a proof that Latvia glorified Nazism.

En lire plus sur la Lettonie

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page