Société

La Malaisie interdit l’utilisation des trottinettes électriques sur les routes

Les trottinettes électriques sont désormais interdites sur les routes de Malaisie. Les contrevenants s’exposent à une amende s’élevant à 68 dollars.

Le ministre du transport de Malaisie détaillant l'interdiction d'utiliser trottinettes électriques, mobylettes et autres scooters électriques pour séniors sur la route
Le ministre du transport de Malaisie détaillant l’interdiction d’utiliser trottinettes électriques, mobylettes et autres scooters électriques pour séniors sur la route

La Malaisie a interdit plusieurs types de véhicules de transport légers sur la voie publique car ils représentent un danger pour les usagers, a déclaré le ministre des Transports, Wee Ka Siong, lors d’une conférence de presse le 26 avril pour détailler la mesure.

Les véhicules concernés par l’interdiction comprennent les “engins de déplacement personnel motorisés” (EDPM) tels que les trottinettes électriques, les mobylettes ainsi les véhicules légers d’aide à la mobilité. “L’utilisation de ces véhicules peut être dangereuse non seulement pour les utilisateurs mais aussi pour les autres usagers de la route”, a déclaré le ministre.

Dans certains lieux, les trottinettes vont trop vites”, a-t-il ajouté, soulignant qu’un permis est nécessaire lorsque des véhicules atteignent une certaine vitesse. Les trottinettes électriques peuvent aller jusqu’à 25 km/h. Par ailleurs, le ministre a également précisé que les véhicules d’aide à la mobilité, comme les fauteuils roulants électriques ou les scooters PMR utilisés par les personnes âgées ayant des difficultés à marcher, ne sont pas non plus autorisés sur les routes.

Un autre mode de transport désormais interdit sur les voies publiques malaisiennes est la mobylette, sous ses différentes versions de motos légères à deux ou trois roues, qui atteignent tout de même les 50 km/h.

M. Wee a déclaré que l’interdiction des véhicules de transport légers dits de “micromobilité” a été publiée dans le cadre des règles de circulation routière entrées en vigueur en décembre derner. Le ministère des Transports (JPJ) et la police vont commencer à appliquer la loi, avec une amende de 300 ringgits malaisiens (68 dollars) pour ceux qui ne respectent pas les règles.

Toutefois, Datuk Mat Kasim Karim, directeur du département de l’ordre public et de la circulation de la police royale de Malaisie, a déclaré que les forces de l’ordre ne prendraient aucune mesure contre les contrevenants pour le moment. Selon le directeur, les autorités se concentreront plutôt sur la sensibilisation des usagers aux dangers de l’utilisation de ces véhicules sur la route.

Les trottinettes électriques ne sont toutefois pas interdites partout. L’utilisation des véhicules de micromobilité reste autorisée dans les zones où il n’y a pas de circulation croisée avec d’autres véhicules. “L’utilisation de véhicules légers sur la route sera envisagée si les autorités locales fournissent des infrastructures et des services qui favorisent l’utilisation sûre de ces véhicules”, comme des voies réservées par exemple.

La nouvelle réglementation n’affecte pas l’utilisation des vélos, des vélos électriques ni même des rickshaw, ces vélos-taxis typiques d’Asie parfois motorisés, qui restent eux autorisés sur la route sous certaines conditions.

Découvrez des information sur la Malaisie

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page