Économie

Les États-Unis interdisent de nouveaux produits en provenance de Malaisie pour cause de travail forcé

Les États-Unis ont interdit les importations de gants et d'huile de palme provenant de plusieurs entreprises malaisiennes à cause de travail forcé. Seule la Chine surpasse actuellement la Malaisie en matière de soupçons de travail forcé selon les États-Unis.

gants jetables
Les États-Unis ont interdit l'importation de gants jetables en provenance de Malaisie en raison des mauvaises conditions de production | Illustration

Le 4 novembre, le service des douanes et de la protection des frontières (CBP) des États-Unis a annoncé qu'il interdisait l'importation de produits provenant d'un conglomérat malaisien fabriquant des gants à usage unique.

Selon le commissaire par intérim du CBP, la société Smart Gloves n'a pas respecté les lois du pays contre le travail forcé. "Le CBP a émis une ordonnance de retenue de mainlevée à l'encontre des gants jetables produits par Smart Glove sur la base d'informations qui indiquent raisonnablement que les installations de production de Smart Glove ont recours au travail forcé".

Fondée en 1995, Smart Glove produit des gants jetables utilisés dans l'industrie médicale, alimentaire ou scientifique et opère en Malaisie et en Indonésie.

Au cours de son enquête, le CBP a identifié sept des onze indicateurs du travail forcé. Créés par l'Organisation internationale du travail, un organe des Nations unies, ces indicateurs peuvent être les restrictions de déplacement, la violence ou les heures supplémentaires excessives, mais le CBP n'a pas précisé ceux qui avaient été trouvées dans les locaux de Smart Glove.

Gants malaisiens saisis par les douanes américaines à Cleveland, d'une valeur d'un demi-million de dollars
Gants malaisiens saisis par les douanes américaines à Cleveland, d'une valeur d'un demi-million de dollars | © CBP

4 millions de gants jetables saisis à Cleveland

Depuis septembre 2019, les États-Unis ont émis six ordonnances de retenue de mainlevée sur des entreprises malaisiennes en raison du travail forcé.

En octobre 2021, les gants jetables de la société malaisienne Supermax Corporation ont été interdits d'entrer sur le sol américain.

Plus tôt cette année, les douanes et la protection des frontières ont saisi des gants importés produits en Malaisie par une autre entreprise, Top Glove, sur la base d'indications d'esclavage moderne, d'heures supplémentaires excessives, de conditions de travail et de vie abusives et de rétention de documents d'identité.

Avec une interdiction des importations de Top Glove à partir de juillet 2020, le personnel du CBP à Cleveland a saisi une cargaison de près de 4 millions de gants jetables en nitrile pour une valeur estimée à 518 000 dollars.

Mais en septembre 2021, le CBP a retiré son ordonnance et accepté les importations de Top Glove après s'être penché sur les problèmes. Ils ont dépensé "plus de 30 millions de dollars en correction de salaires aux travailleurs et ont amélioré les conditions de travail et de vie dans les installations de l'entreprise".

En septembre 2019, la WRP Asia Pacific Sdn de Malaisie a également vu ses gants en caoutchouc jetables confisqués pour cause de travail forcé. L'interdiction a été levée en mars 2020.

À la fin de l'année dernière, de l'huile de palme et des produits à base d'huile de palme de l'entreprise Sime Darby Plantation Berhad en Malaisie ont été retenus en raison de la présence des 11 indicateurs du travail forcé.

En septembre 2020, un autre conglomérat de production d'huile de palme malaisien, FGV Holdings Berhad, a commencé à voir ses marchandises refusées aux frontières américaines pour cause de travail forcé, en plus de suspicions de travail infantile.

Au total, entre août 2020 et 2021, le CPB a émis 7 ordonnances sur la base d'indications de travail forcé. Un en provenance de Malaisie, 4 sur des produits en provenance de Chine et notamment des produits provenant de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, un en provenance d'un navire de pêche battant pavillon taïwanais et un autre pour un navire de pêche provenant des Fidji.

Dans la liste des Withhold Release Orders publiés par le CBP sur le travail forcé, 12 pays ont été concernés par au moins une ordonnance. La Malaisie, avec 6 WRO dont 4 actifs, n'est dépassée, largement, que par la Chine (44 ordonnances actives).

Découvrez plus d'actualités sur la Malaisie

Source
CBP issues Withhold Release Order on Malaysian glove producers, U.S. Customs and Border Protection, novembre 2021CBP Modifies Forced Labor Finding on Top Glove Corporation Bhd., CBP, septembre 2021Withhold Release Orders and Findings List, CBP

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page