Économie

Le directeur d’un ministère indonésien suspecté de corruption sur le commerce d’huile de palme

Un directeur du ministère indonésien du commerce est suspecté de corruption pour le commerce d’huile de palme alors que l’Indonésie doit faire face à des difficultés d’approvisionnement et une hausse des prix du produit.

Recolte des fruits pour produire de l'huile de palme
Recolte des fruits pour produire de l’huile de palme

Le directeur général du commerce extérieur au ministère du commerce d’Indonésie est suspecté de corruption dans une affaire qui affecte le prix et la disponibilité d’huile végétale dans le pays.

Les actions du suspect ont entraîné des pertes économiques pour l’État, des prix élevés et une pénurie d’huile pour les ménages et les petites entreprises, rendant la vie des gens difficile”, a déclaré le procureur général ST Burhanuddin lors d’une conférence de presse le 19 avril.

Trois autres personnes ont également été inculpées comme suspects dans cette affaire de corruption. Ce sont des employés occupant des postes importants au sein des groupes agroalimentaires Musim Mas, Permata Hijau et Wilmar, qui opèrent dans la production et le commerce d’huile de palme.

Pour le procureur général, les quatre suspects sont impliqués dans un “complot malveillant” pour obtenir les licences d’exportation que le ministère du commerce peut accorder aux entreprises.

Face aux prix élevés de l’huile végétale en fin d’année dernière, le ministère du commerce d’Indonésie a émis une obligation de marché intérieur limitant les exportations d’huile de palme et de ses dérivés, ainsi qu’une obligation de tarif intérieur pour limiter l’inflation sur les produits de consommation.

En recevant des licences d’exportation, les entreprises ont pu vendre leur huile de palme à l’étranger et profiter des prix élevés sur les marchés internationaux tout en ne respectant pas les obligations nationales.

Si les prix des produits alimentaires de base ont augmenté en fin d’année, la guerre en Ukraine, l‘un des plus grands producteurs d’huile végétale au monde, a accentué la demande et les hausses de prix.

Alors que des pays s’inquiètent pour leur sécurité alimentaire parce qu’ils doivent importer de la nourriture, l’Indonésie est en revanche le premier producteur mondial d’huile de palme, l’huile végétale la plus consommée au monde.

Lorsque l’Indonésie a plafonné les prix de l’huile – l’industrie a reçu des subventions pour compenser les pertes – afin de limiter la hausse des prix, il devint difficile d’en trouver sur les étals et les magasins de proximité. Les approvisionnements avaient pratiquement cessé étant donné que le plafonnement des prix limitait les bénéfices pour les acteurs du marché.

Il y a un mois, le ministre du commerce Muhammad Lutfi a estimé qu’une “mafia de l’huile” profitait de la situation. Il a également affirmé que certains reconditionnaient l’huile de cuisson en vrac, subventionnée, en produits haut de gamme ou en faisait du trafic à l’étranger.

Après l’arrestation de l’un des plus hauts responsables du ministère, M. Lutfi a déclaré qu’il soutenait la procédure judiciaire en cours et était prêt à fournir les informations nécessaires aux forces de l’ordre.

Les difficultés de l’Indonésie à stabiliser le prix et la disponibilité de l’huile à travers le pays perdurent.

Découvrez des informations sur l’Indonésie

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page