Société

Moment tendu pour un reporter chilien en direct de Kiev

Un coup de feu en direction du reporter chilien Jorge Said a été entendu pendant une émission de télévision en direct. Il a ensuite expliqué que les militaires ukrainiens étaient devenus nerveux avec les personnes utilisant leur téléphone portable.

Jorge Said en direct de Kiev
Jorge Said dans une intervention en direct de Kiev pour Canal 13 le 2 mars.

Un reporter chilien a vécu un moment tendu le 2 mars lors d'une matinale télé en direct avec des militaires qui semblent avoir tiré dans sa direction.

Selon Jorge Said, les militaires ukrainiens sont devenus plus nerveux et se méfient des personnes qui pourraient envoyer des informations aux militaires russes.

Jorge Said est un reporter et producteur chilo-américain. Il effectue des reportages sur la situation à Kiev pour Canal 13 au Chili.

Dans l'émission matinale Tu Día, Jorge Said marchait dans une rue vide de Kiev lorsqu'il a rencontré des militaires tendus. "Voilà des militaires, ils sont très agressifs", a-t-il déclaré aux animateurs au Chili.

Mais Jorge Said, un correspondant de guerre expérimenté, s'arrête de parler avec ses collègues pour commencer à dialoguer avec des militaires, qui ne sont pas visibles sur la vidéo du reporter, tournée depuis son téléphone portable en mode selfie. "Attendez-un petit peu s'il vous plait. Ils sont en train de me viser."

Alors que Jorge Said fait dem-tour et recommence à parler à la caméra, on peut entendre un coup de feu semblant être tiré en direction du journaliste.

La liaison avec le reporter retirée, les animateurs de la télévision chilienne rassurent les téléspectateurs en précisant que Jorge Said n'était pas blessé et qu'il avait montré plusieurs fois sa carte de presse avant d'être autorisé à entrer dans la zone gardée par les militaires ukrainiens. Il était habillé en tenue de civil classique.

Il a ensuite déclaré que le tir avait été tiré en l'air et qu'il n'avait rien. "Les militaires sont très nerveux aujourd'hui avec les journalistes. Ils arrêtent tous ceux qui marchent avec un téléphone portable, mais ne vous inquiétez pas, je vais bien et il ne m'est rien arrivé. Le tir est parti en l'air". Il a également ajouté qu'il "n'a sûrement pas compris leur instruction. Ils ne m'ont pas dit de partir, mais de me mettre à terre".

Le journaliste explique que les militaires ukrainiens sont devenus plus méfiants avec la presse car "ils disent que des personnes prétendent être journalistes avec leurs téléphones mais marquent des positions et envoient des informations militaires" aux Russes.

Avant de conclure que "sérieusement, il ne m'est rien arrivé. Les militaires ont été très gentils et m'ont montré toutes les installations qu'ils défendent"..

Découvrez des actualités sur le Chili

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page