Économie

Quand le roi du Maroc a demandé des billets abordables, Royal Air Maroc s’est exécutée

Le roi du Maroc Mohammed VI a demandé à toute l’industrie du transport, et en particulier à Royal Air Maroc, d’offrir des billets abordables pour les Marocains vivant à l’étranger et désireux de revenir dans le pays cet été.

Royal Air Maroc
Royal Air Maroc fournira 3 millions de sièges à un prix fixe et réduit après instruction du Roi Mohammed VI | Luc Legay

Cette demande royale intervient alors que le Maroc ouvre à nouveau ses frontières, notamment à la plupart des pays européens, à partir du 15 juin. Annoncée quelques jours plus tôt, la demande des Marocains, et le prix des billets, a instantanément grimpé en flèche. L’année dernière, la pandémie avait provoqué une baisse de 90% de l’économie touristique du pays pour les mois de juillet et août.

En conséquence, le 13 juin dernier, le roi Mohammed VI a donné des instructions au secteur du transport aérien et maritime, en particulier à Royal Air Maroc, pour faciliter un retour dans le pays à des prix raisonnables.

Annulation des liaisons touristiques d’été entre le Maroc et l’Espagne

Le lendemain, la compagnie aérienne, propriété du gouvernement marocain, a annoncé avoir fourni plus de 3 millions de sièges – 1,5 million pour l’aller et le retour – à des prix fixes réduits. Les tarifs sont valables pour des voyages internationaux vers le Maroc qui doivent avoir lieu entre le 15 juin et le 30 septembre.

Le roi du Maroc a également demandé au secteur de l’hôtellerie et de l’hébergement de prendre les précautions nécessaires pour accueillir les Marocains vivant à l’étranger “dans les meilleures conditions et aux meilleurs prix“.

Comme l’année dernière, le Maroc a décidé de suspendre la collaboration maritime avec l’Espagne, obligeant environ 3 millions de voyageurs à partir de France ou d’Italie au lieu de la ville d’Algerisas, dans le sud de l’Espagne. L’annulation de l’opération Marhaba 2021 entraîne une augmentation des coûts et du temps de voyage : 1 heure depuis le port d’Algerisas contre 36 heures depuis Sète dans le sud de la France. Entraînant des pertes économiques pour l’Espagne également, cette décision intervient dans un contexte de fortes tensions diplomatiques entre les deux royaumes méditerranéens.

Découvrez plus d’actualités sur le Maroc

Sources et liens utiles :

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page